Filière béton : Une étude sur l’impact environnemental

Rédaction
03/07/2014

L’étude “Béton et Environnement” menée par le SNBPE, au printemps 2014, a porté sur la mesure systématique de l’ensemble des impacts environnementaux générés par une unité de production pour la production et la livraison de béton prêt à l’emploi, pendant une période d’un mois.

DSC_0033L’étude “Béton et Environnement” menée par le SNBPE, au printemps 2014, a porté sur la mesure systématique de l’ensemble des impacts environnementaux générés par une unité de production pour la production et la livraison de béton prêt à l’emploi, pendant une période d’un mois. Représentative des outils de la profession et du parc français, l’unité de production francilienne ayant servi à l’étude répond aux caractéristiques suivantes :

– Une production mensuelle de 11 945 m³ de BPE (CEM I + cendres volantes et CEM III) ;

– Des distances totales de tours de livraison de la production jusqu’aux chantiers, estimées à 25 704 km, pour un mois donné ;

– Une unité de production ICPE, recyclant 100 % des eaux de procédé, ainsi que ses surplus de production, et traçant les déchets ultimes.

Il a été considéré, dans le cadre de l’étude, que la production mensuelle de l’unité de production est destinée :

– A 45 % à des logements collectifs, soit 5 400 m³ permettant de construire 12 bâtiments collectifs correspondant à 81 appartements d’une surface moyenne de 90 m² ;

– A 36 % à des logements individuels, soit 4 320 m³, permettant de construire 144 maisons “Mozart*”, d’une surface de 100 m².

L’étude a porté sur des formulations types de béton prêt à l’emploi les plus couramment utilisés dans la construction des logements : CEM III pour le logement collectif et CEM I avec ajout de cendres volantes pour la maison individuelle. Les résultats de l’étude montrent que la part des impacts du béton est faible, rapportée au total des impacts des ouvrages considérés : la production du béton CEM I auquel on a ajouté des cendres volantes représente, selon les impacts, de 0,1 % à 9,7 % de l’impact total d’une maison “Mozart” qu’il permet de construire. Le ratio de 0,1 % pour les déchets éliminés est de 1 % pour la pollution de l’eau, 1,7 % pour l’énergie primaire totale et 3,4 % pour l’épuisement des ressources. La production du béton CEM III représente, selon les impacts, de 0 % à 8,6 % de l’impact total d’un logement collectif LC2*. Le ratio de 0 % pour les déchets éliminés est de 1,2 % pour la pollution de l’eau, 3% pour l’énergie primaire totale et 3,1 % pour l’épuisement des ressources.

 

*La maison “Mozart” comme le logement LC2 sont des modèles de construction théoriques, ayant servi de base de calcul dans le cadre de l’étude “Qualité environnementale du bâti” menée par la profession en 2009