Faculty of Architecture and Environmental Design Kigali

Yann Butillon
15/07/2019

Livrée à la fin 2017, la Faculty of Architecture and Environmental Design Kigali est l’œuvre de l’agence Patrick Schweitzer et Associés Architectes. Qui s’est inspirée de l’environnement local pour dessiner un espace se voulant autant une œuvre architecturale qu’éducative. Avec le béton brut comme mode d’expression.

Cet article est à retrouver dans le hors-série n°23 – Bétons & Architecture.

La terre crue, la pierre volcanique et le béton brut composent Faculty of Architecture and Environmental Design Kigali.  [©S&AA]
La terre crue, la pierre volcanique et le béton brut composent Faculty of Architecture and Environmental Design Kigali. [©S&AA]

Peu de pays portent une ombre sur leur histoire comme le Rwanda. Toutefois, les tragiques évènements des années 1990 ont aujourd’hui laissé place à une union nationale, qui a porté ce petit pays de l’Est africain à la tête de très nombreux classements du continent. Le Rwanda est désormais tourné vers le futur, en s’appuyant sur la jeunesse de sa population, tout en étant l’un des pays les plus sûrs du continent. L’un des plus écologiques aussi. L’un de ceux à la plus forte croissance économique. Et surtout, l’un des pays au taux d’instruction le plus haut. C’est dans cette optique que le gouvernement a lancé, en mars 2012, un concours international pour la conception d’une nouvelle école d’architecture, située sur la colline du Kist (Kigali Institute of Science, Technology and Management).

L’école se veut être un lieu de rencontre, d’apprentissage et d’inspiration.  [©S&AA]
L’école se veut être un lieu de rencontre, d’apprentissage et d’inspiration. [©S&AA]

Ce concours, l’agence alsacienne Patrick Schweitzer et Associés Architectes l’a emporté ! « Le bâtiment que nous avons imaginé est le fruit d’une réflexion où le site induit le projet architectural, explique l’architecte Patrick Schweitzer. Un travail en lien étroit avec le territoire, où l’architecture s’inspire des formes, des couleurs, de la nature et aboutit à la thématique des quatre éléments. La terre est représentée par la pierre de lave et la terre crue, le feu par la couleur orange, l’air par la circulation et l’eau par les jardins intérieurs. Nous avons créé des prismes inspirés par les paysages rwandais, dont nous avons déstructuré les volumes, telle la tectonique qui déforme les masses, afin d’obtenir des espaces de tension, des failles, des canyons. Une faille centrale se crée, c’est l’espace de vie extérieur des étudiants, s’ouvrant vers l’entrée du Kist, vers la vallée, vers la ville. »

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Cet article est à retrouver dans le hors-série n°23 – Bétons & Architecture.