Estacade de Cerbère : Parée pour l’avenir

Frédéric Gluzicki
06/11/2018

Dans les Pyrénées-Orientales, l’estacade de Cerbère baigne dans les eaux de la Méditerranée. Une situation, qui lui a causé des dégradations importantes. Une protection par courant imposé et une imperméabilisation pourraient bien voir pallier le problème.

Retrouvez cet article dans Béton[s] le Magazine n° 79

Les travaux sur l’estacade de Cerbère ont été menés sans interruption de la circulation automobile.  [©BASF]
Les travaux sur l’estacade de Cerbère ont été menés sans interruption de la circulation automobile. [©BASF]

Entre Argelès-sur-Mer et la frontière espagnole, la route département D 914 longe la côte méditerranéenne. Elle découvre de magnifiques paysages, dont celui de la petite ville de Cerbère (66). La traversée de la commune se fait en partie sur une estacade de 236 m de long. Mis en service en 1983, l’ouvrage est soumis aux embruns depuis son origine. Tandis qu’une partie de ses 20 piles de 8 à 12 m de haut baigne dans la Méditerranée. Cette situation a provoqué d’importantes dégradations sur le béton, dues à la corrosion des

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Retrouvez cet article dans Béton[s] le Magazine n° 79