Eric Olsen est nommé président de la “Cement Sustainability Initiative”

Rédaction
14/12/2016

Eric Olsen, directeur général de LafargeHolcim, sera le président de la “Cement Sustainability Initiative” (CSI) pour 2017.

eric-olsen-bdEric Olsen, directeur général de LafargeHolcim, sera le président de la “Cement Sustainability Initiative” (CSI) pour 2017, comme cela a été annoncé début décembre, à Madrid, lors de la réunion annuelle des dirigeants des entreprises, membres de cette organisation. LafargeHolcim est l’un des membres fondateurs de la CSI, qui a été créée en 1999, au sein du Conseil mondial des entreprises pour le développement durable (WBCSD). Et ce, dans l’objectif de soutenir les avancées de l’industrie cimentière en matière de développement durable. Pour rappel, le CSI rassemble 23 producteurs de ciment, présents dans plus de 100 pays. Ces entreprises, multinationales et producteurs locaux, représentent toutes ensemble environ 30 % de la production mondiale de ciment.

« Je suis honoré de présider l’année prochaine cette importante organisation. Le développement durable dans le secteur de la construction n’est pas l’apanage d’une seule entreprise. Je vais œuvrer pour que la CSI continue à jouer un rôle important dans le développement de la collaboration à travers notre industrie et à encourager des actions communes tout au long de la chaîne de valeur. Il s’agit de l’un des plus importants programmes de développement durable mis en place par une industrie et nous avons une véritable opportunité de changer la donne. Nos objectifs sont ambitieux et nous sommes conscients que travailler ensemble est la seule façon de les atteindre », a déclaré Eric Olsen.

L’année 2017 devrait voir les membres de la CSI porter leurs efforts notamment sur la santé et la sécurité, sur des actions permettant de poursuivre la baisse des émissions de CO2. Mais aussi sur le positionnement du béton en tant que matériau de construction durable, sur le lancement d’un plan d’approvisionnement responsable pour le béton. Et enfin, le développement d’indicateurs communs pour mesurer la performance sociale.