Entreprises : Expériences exigées !

Rédaction
29/04/2017

Un sol industriel est un ouvrage unique, dont la qualité est liée à la compétence et à l’implication du dallagiste, à toutes les étapes du projet. En amont, pour conseiller le client, dimensionner les surfaces et définir l’emplacement des joints de dilatation. En formulation, pour choisir le béton et la couche d’usure. Et en exécution, avec des équipes capables de s’adapter à la nature du béton et aux conditions climatiques. Marché, organisation, enjeux… Tour d’horizon des entreprises au savoir-faire reconnu.

Retrouvez cet article dans le n° 68 de Béton[s] le Magazine

HSols Industriels : La logistique comme cheval de bataille

Dallage d'un hangar du Suisse Amac Aerospace réalisé par HSols Industriels.  [©HSols Industriels.]
Dallage d’un hangar du Suisse Amac Aerospace réalisé par HSols Industriels. [©HSols Industriels.]

Créé en 1999 à Griesheim-près-Molsheim (67), HSols Industriels est l’un des plus grands groupes de sols industriels indépendant d’Europe, avec 80 collaborateurs. Egalement implanté en Ile-de-France et, depuis peu en Suisse, HSols Industriels se caractérise par le développement de systèmes de dallages complémentaires : Mono’Control avec joints de retraits classiques, Mono’Top pour les grandes distances entres joints, Mono’Plan pour des spécifications de haute planéité et, enfin, Mono’Hard pour une haute performance abrasive. Une offre complétée par des solutions de béton désactivé et drainant pour les aménagements extérieurs. « Aujourd’hui, les bâtiments de logistique tirent, de manière significative, notre activité, détaille Adelio Gaspar qui co-dirige l’entreprise avec son frère Helder. 

Sur ce type de marché, notre regard de dallagiste est primordial. Nous connaissons toutes les contraintes qu’un sol industriel peut subir et c’est à nos techniciens de faire la différence. Ils doivent analyser en détail la cohérence du projet avec la classe de référence demandée par l’appel d’offres, conseiller l’architecte et proposer des variantes, si besoin. Nous sommes, par exemple, très attentifs au dimensionnement, en préconisant une superficie maximale de 1 000 m2pour les dallages non armés sans joints avec 35 et 45 kg de fibres métalliques. Mais aussi au temps de retrait du béton, au recouvrement des joints et à l’esthétique du sol, désormais recherchée par de plus en plus de clients.» Leur dernière belle référence ? Une plate-forme logistique Zalendo de 130 000 m2avec un dallage haute performance en usure pour un trafic journalier de 500 passages et la présence de multiples transstockeurs.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article