EMCI intègre Acom Sorace et Atec

Rédaction
28/10/2016

Le groupe Est Métal Concept Industriel (EMCI) vient en quelque sorte de devenir le plus important constructeur indépendant de centrales à béton en France.

De gauche à droite, Jean Forte, directeur d’Atec, Régis Castillo, président du groupe EMCI, et Louis Sorace, directeur d’Acom Sorace.

De gauche à droite, Jean Forte, directeur d’Atec, Régis Castillo, président du groupe EMCI, et Louis Sorace, directeur d’Acom Sorace.

Le groupe industriel Est Métal Concept Industriel (EMCI), dirigé par Régis Castillo, vient en quelque sorte de devenir le plus important constructeur indépendant de centrales à béton en France. Ceci, après avoir intégré Acom Sorace, en juillet, et Atec, début septembre… Ces acquisitions se sont faites via la holding Sop Invest.

Avec Acom Sorace, EMCI incorpore de nouvelles compétences techniques, tout en élargissant l’expertise de son bureau d’études. Idem pour Atec, qui apporte en plus une belle compétence en matière de pièces détachées. Avec ces deux rachats, EMCI va pouvoir offrir un service encore plus complet, tant technique que commercial. Et ce, à l’échelle nationale.

D’un point de vue organisationnel, le nouveau groupe se compose de quatre entités historiques : EMCI, à Ennery, en Moselle, qui est aussi le siège, l’atelier Lacelle EMCI, à Chauvigny, dans la Vienne, le bureau d’études EMCI Luxembourg et l’atelier Sibi, situé près de Szczecin, en Pologne. Acom Sorace et Atec viennent compléter ce dispositif. Ces deux dernières entités gardent leur identité propre, leurs équipes et leurs directions. Ainsi, Louis Sorace continue de piloter Acom et Jean Forte reste à la tête d’Atec. Le véritable changement concerne le déménagement d’Acom Sorace, dont l’installation sur le site d’Atec, au Versoud, toujours en Isère, est en cours…

En grossissant, EMCI ambitionne donc d’augmenter son volume d’affaires. Mais un second objectif se dessine derrière ces intégrations : lisser la production entre les différents ateliers pour garantir à chacun d’eux un bon niveau d’occupation, tout en évitant une activité en dents de scie.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article