Edmé Campenon : Un talentueux autodidacte

Mariola Gluzicki
08/06/2009

Curieux du monde, Edmé Campenon ne tombe réellement dans la “marmite” de la construction qu’à 38 ans. Autodidacte, il a su s’entourer des hommes de l’art. Un parcours original pour un des plus grands entrepreneurs français.

Edmé Campenon [©DR]
Edmé Campenon [©DR]

Fils d’une famille noble, né en 1872 en Bourgogne, Edmé Campenon était destiné à intégrer l’Ecole polytechnique. Pourtant, après ses études secondaires, il préfère rejoindre l’armée comme simple soldat, pour découvrir le monde. Il s’intéresse déjà à des travaux de prospection minière et aux études de concessions de chemins de fer. Mais c’est seulement en 1910 qu’il rejoint l’entreprise de François Thévenot, principal entrepreneur de la Compagnie du Midi. Il travaille à l’aménagement de la vallée d’Arreau à Lannemezan. Mais aussi à la construction et électrification de lignes de chemins de fer dans le Sud de la France et en Normandie.

Sur le chantier du chemin de fer Soumont – Caen, il rencontre André Bernard, ingénieur des Arts et Métiers. Avec qui il fonde, en 1920, l’entreprise Campenon et Bernard. 

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne