Dossier : Bétons, princes des villes

Sivagami Casimir
19/05/2018

Sur les voies de circulation, pour la réalisation de mobiliers urbain, coloré, luminescent, drainant, imprimé, sablé… le béton se décline sous toutes ses formes dans le cadre d’aménagement d’espaces publics et urbains. En près de trente ans, ce matériau est devenu le roi des villes…

Retrouvez cet article dans le n° 77 de Béton[s] le Magazine

Sika a fourni la solution ColorCrete Terre de Dordogne pour rappeler les teintes du sable sur le chantier du O’Gliss Park. [©Sika]
Sika a fourni la solution ColorCrete Terre de Dordogne pour rappeler les teintes du sable sur le chantier du O’Gliss Park. [©Sika]

Anecdotique à la fin des années 1980, le béton est désormais monnaie courante dans l’aménagement d’espaces publics et urbains. Pour la réalisation de places, de pistes cyclables, de voies de circulation ou encore de mobiliers, ce matériau se décline selon son usage, mais aussi en fonction des effets esthétiques souhaités. Le béton a d’abord été boudé, en partie pour son aspect gris triste. Mais la filière béton a su s’adapter, en proposant une multitude de techniques pour le rendre attractif. Exposant fièrement ses cailloux colorés issus des carrières du terroir, son pouvoir drainant ou ses motifs imprimés, il se fond dans la ville et en construit l’âme. Le béton fait aussi partie des projets innovants et d’avenir.

A l’image du dernier appel à projets “Inventer les espaces publics du Grand Paris Express”, impulsé par la Société du Grand Paris, Ile-de-France Mobilité et l’Amif. Les trois acteurs ont désigné parmi les lauréats deux solutions, qui intègrent le béton. Dans le quartier Chevilly “Trois Communes” à L’Haÿ-les-Roses (ligne 14 Sud), Cemex a été sélectionné pour sa solution Revêtement Eau & Lumière. Cette dernière consiste à mettre en œuvre sur la voie publique un béton drainant, incrusté de gravier fluorescent et coloré pour guider les voyageurs dans leur parcours.

Une autre vision du matériau a été récompensée pour le quartier Massy Opéra (ligne 18). La St@tion 4D regroupe les entreprises Razel Bec, le Groupe Saint-Léonard, l’Atelier AConcept et XtreeE. Cette proposition projette de réaliser des bancs sur mesure, connectés et mobiles en béton impression 3D. Ces projets novateurs, qui seront expérimentés dès le mois de septembre 2018, sont à l’image de l’histoire du béton, un matériau qui a su évoluer et s’adapter aux nouvelles problématiques de la ville. 

Sivagami Casimir

Rencontre avec Armand Joly, président du Specbea

Armand Joly, président du Specbea depuis 2016. [©ACPresse]

Armand Joly, président du Specbea depuis 2016. [©ACPresse]

Depuis 2016, Armand Joly officie à la tête du syndicat des Spécialistes de la chaussée en béton et des aménagements (Specbea). Aussi directeur technique international de RCR Déco France – Provence Impressions, il a été élu président pour un mandat de trois ans. « Rattaché à la FNTP, le Specbea regroupe les entreprises, intervenant dans les domaines routiers, aéroportuaires ou encore l’aménagement de la route. » Et plus précisément dans le cadre de réalisations en béton coulé en place. « Nous disposons de plusieurs groupes de travail et proposons ainsi une réflexion, des conseils et un rappel de l’offre existante sur des sujets comme l’utilité du béton drainant pour lutter contre les îlots de chaleur. »[Lire p.] Avec le comité Vecu (Voiries, espaces publics et chantiers d’aménagements urbains), ces informations sont diffusées via des évènements hors les murs en région, des conférences, mais aussi des publications. Sur le thème “Les bétons décoratifs : voiries et aménagements urbains”, un premier tome s’articule autour des finitions, des gestes et des techniques, le second autour de l’entretien et de la rénovation. Et un troisième tome paraîtra d’ici la fin de l’année 2018. « Dans cette réflexion, le Cimbéton est un partenaire privilégié, qui travaille avec nous sur ce genre de sujets. Tout comme le SNBPE. Nous partageons nos compétences et expertises. »Pour Armand Joly, le béton esthétique dans l’aménagement est un vrai savoir-faire français. « Près de 1,7 M m3/an de béton est mis en œuvre en France. Du côté des tendances, le béton désactivé est en perte de vitesse par rapport à d’autres techniques : bouchardé, ensablé, moulé, drainant, mais aussi dépolluant. »

Dans ce dossier, retrouvez :

« Le béton est un matériau caméléon »

Retrouvez les différents chantiers par ici

Retrouvez cet article dans le n° 77 de Béton[s] le Magazine