Dossier : Bétons et éco-performance

Rédaction
27/04/2017

En route vers la réglementation environnementale 2018 : ainsi peut être résumée la situation de la construction des bâtiments en France aujourd’hui. Mais qu’est-ce qui se cache derrière cette future réglementation ? Et comment le béton y trouvera-t-il sa place ? Les pages, qui suivent, apportent un certain nombre de réponses…

Retrouvez cet article dans le n° 73 de Béton[s] le Magazine

[©ACPresse]
[©ACPresse]

Dès les premiers travaux relatifs à l’élaboration de la RT 2012, la filière béton a été sollicitée pour l’amélioration des performances thermiques du bâti, tout comme pour la production d’outils basés sur l’analyse du cycle de vie. Dès 2009, une étape décisive avait été franchie avec la réalisation d’une étude de qualité environnementale des bâtiments et avec une évolution vers de nouvelles solutions constructives multi-performances. Si la route est bien tracée, le rythme s’intensifie aujourd’hui avec de très fortes ambitions portées par la loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte et son volet relatif sur la performance environnementale des bâtiments.

 Tous les regards sont désormais tournés vers la réglementation environnementale  2018, inscrite dans la loi, et la mise en place de l’expérimentation dite “E+C-” . C’est en effet cette dernière, menée au sein d’un Observatoire dédié, qui permettra de fixer, pour cette réglementation, des seuils réalistes pour tendre vers des bâtiments à énergie positive, tout en réduisant l’empreinte carbone des réalisations sur l’ensemble de leur cycle de vie. Une ambition à atteindre à très court terme.

Si avec la RT 2012, on a pu observer un véritable saut technologique quant aux performances thermiques des solutions constructives en béton, en BPE comme en préfabrication avec la RT 2012, les industriels sont, aujourd’hui, de nouveau face à un défi de taille, qu’ils accueillent avec enthousiasme et… pragmatisme. Après les explications détaillées des pouvoirs publics sur la future réglementation, l’expérimentation E+C- et le label éponyme, les industriels, producteurs et utilisateurs prennent la parole. Et soulignent ce que ces enjeux engendrent comme évolutions tant en matière de développement de nouvelles solutions constructives que de l’art de concevoir et de bâtir.

Dossier préparé par Catherine Alcocer

Sommaire du dossier :

Retrouvez cet article dans le n° 73 de Béton[s] le Magazine