Devenir… Technicien de maintenance industrielle

Rédaction
11/03/2020

Le technicien de maintenance réalise l’entretien et la maintenance préventive des équipements et des lignes de production. Explications avec Benoît, qui occupe ce poste à la cimenterie de Couvrot de Ciments Calcia.

Benoît, technicien de maintenance à la cimenterie Ciments Calcia de Couvrot (51).
Agé de 30 ans, Benoît est technicien de maintenance au sein de la cimenterie Ciments Calcia de Couvrot (51). [©Sfic/EFB]

L’ennemi sur une unité de production, c’est l’arrêt intempestif. Pour lutter contre cette problématique, la maintenance des outils de fabrication est nécessaire. Elle est gérée au quotidien par le technicien de maintenance. Depuis 2012, Benoît (30 ans) occupe ce poste au sein de la cimenterie de Ciments Calcia (filiale de HeidelbergCement) de Couvrot, dans le département de la Marne. « Dans le cadre de l’équipe de maintenance, je suis préparateur méthode, explique Benoît. J’établis le contact entre la maintenance interne et la maintenance sous-traitée. Pour cela, je conçois tous les cahiers des charges. Je prépare aussi le travail des équipes internes, en commandant, par exemple les pièces détachées. Ceci, en planifiant les arrêts des installations. » 

Les travaux de maintenance se partagent entre l’entretien quotidien et planifié des équipements, et les interventions sur des outils défectueux ou des lignes de production défaillantes. « Nous n’avons pas de journée type. Mais celle-ci commence toujours par une réunion pour lister les éventuels problèmes apparus durant la nuit. »

Pas de routine dans ce métier attractif

Et, en cas de nécessité d’un dépannage immédiatement, les équipes internes interviennent, dans la mesure du possible. Si cela n’est pas possible, « nous préparons une future intervention, que nous effectuerons nous-même ou alors qui sera réalisée par une entreprise extérieure, dans les meilleurs délais, poursuit Benoît. Pour le reste, nous travaillons en autonomie sur une liste d’avis de pannes par secteur et en maintenance préventive. Cette liste nous permet de nous organiser pour intervenir en fonction des arrêts planifiés. Et ce, dans le respect des règles de sécurité et de confinement. » 

Les opérations des techniciens de maintenance permettent de développer des solutions de réparations rapides et efficaces, tout en assurant la sécurité des personnes, la performance des outils et la qualité des produits. Pour cela, le technicien de maintenance s’appuie sur son autonomie, son relationnel avec les équipes de la cimenterie, comme les équipes extérieures. Et bien entendu, sur ses connaissances en mécanique et en électricité. « C’est un métier où l’expérience et la curiosité sont des atouts majeurs. J’en apprends tous les jours, que ce soit par mes propres interventions, ou par mes échanges avec mes collègues et les sous-traitants. Nous ne sommes jamais dans une routine, c’est ce qui rend ce métier attractif », conclut Benoît.

Découvrez la vidéo de Benoît parlant de son métier de technicien de maintenance. 

En partenariat avec

Logo du Syndicat Français de l'Industrie Cimentière
Syndicat Français de l’Industrie Cimentière
Logo de l'Ecole Française du Béton
Ecole Française du Béton

La formation

Bac pro ou BTS technique en maintenance mécanique ou électrique.

Cinq qualités...

  • Connaissances techniques en maintenance mécanique et/ou électrique.
  • Sens de l’observation et d’anticipation.
  • Capacité d’adaptation rapide, esprit d’analyse et d’initiative, résistance au stress.
  • Rigueur, organisation, coordination et planification.
  • Autorité et management d’équipe, force de conviction et de motivation.
Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article