Des toupies Lafarge piégées par des “bombes” artisanales

Rédaction
05/10/2017

Plusieurs bouteilles remplies de gasoil et reliées à un système de mise à feu ont été découvertes sous trois camions-toupies Lafarge. Ces véhicules étaient stationnés sur le site de la centrale béton de la porte de Pantin, à Paris.

Plusieurs bouteilles remplies de gasoil ont été découvertes sous trois camions-toupies Lafarge. [©ACPresse]

Plusieurs bouteilles remplies de gasoil ont été découvertes sous trois camions-toupies Lafarge. [©ACPresse]

“Nous confirmons que ce matin, sur notre centrale à béton de la porte de Pantin, à Paris dans le XIXe arrondissement, plusieurs bouteilles reliées à un système de mise à feu ont été découvertes sous trois de nos camions-toupies. De source policière, ces bouteilles contenaient du gasoil et le système de mise à feu était très artisanal. Le parquet de Paris a ouvert une enquête criminelle à laquelle nous coopérons pleinement.” C’est par ce bref communiqué que Lafarge France a confirmé la présence de “bombes potentielles” sur l’un de ses sites industriels.
Pendant la nuit, les camions-toupies restent stationnés au niveau de la centrale à béton. Seule, une clôture en béton sépare le site de la voie piétonne longeant le canal de l’Ourcq. Le découverte des “bombes” semble avoir été faite par les chauffeurs au moment de leur prise de service du matin. Les démineurs de la Préfecture de Police ont immédiatement été dépêchés sur place et un périmètre de sécurité, mis en place. Pour l’heure, une enquête en flagrance du chef de tentative de destruction par incendie est en cours.

 

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article