Mauro Béton laisse place à Béton des Fins. Un changement de nom et de logo, qui s’accompagne de l’inauguration d’une nouvelle centrale à béton.

Le 6 juin, Mauro Béton inaugure son nouveau nom, Béton des Fins, et une nouvelle centrale à béton. [©Guillaume Médard]
Le 6 juin, Mauro Béton inaugure son nouveau nom, Béton des Fins, et une nouvelle centrale à béton. [©Guillaume Médard]

Depuis le début du mois de juin, Mauro Béton a opéré un changement de taille. Un changement de nom, Béton des Fins et de logo. Une évolution qui s’accompagne de l’inauguration d’une centrale à béton à La Motte-Servolex (73), siège de l’entreprise. Une nouvelle ère, pour un nouvel élan vers la conquête du leadership sur le marché de la production de BPE et de bétons spéciaux. La centrale a été imaginée comme un véritable projet d’entreprise, qui vise plusieurs objectifs.

Avec un investissement de 2,5 M€, Béton des Fins a voulu se doter d’un outil performant, qui répond à toutes les demandes de ses clients. Notamment sur la livraison de bétons spéciaux. « Le show-room étant la vitrine du savoir-faire pour une aide à la décision efficace, indique l’industriel. Ouvert aux pros comme aux particuliers. » Ici, l’industriel a souhaité une centrale à béton respectueuse de l’environnement. Celle-ci s’ancre dans les dernières normes en la matière, avec la promesse d’un “zéro rejet”.

Ainsi, 100 % des eaux de lavage sont recyclés et l’ensemble des eaux pluviales de voirie est infiltré dans le terrain par le biais de noues paysagères. « Une certification NF est en cours pour répondre à tous les besoins liés à la construction autoroutière. » Signée MG Lilienfeld et imaginée par l’architecte Gérard Palloix, la centrale représente bien les ambitions de l’industriel. Et ce, jusqu’aux silos, qui reprennent ses couleurs, le gris anthracite et l’orange.

Pour rappel, Mauro Béton – aujourd’hui rebaptisée Bétons des Fins – est une société familiale créée en 1945. Implantée à La Motte-Servolex (73). Elle compte 16 collaborateurs et réalise près de 4,5 M€ de chiffre d’affaires.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article