Christophe Rovelli est un spécialiste des bétons décoratifs. Béton ciré, poli, imprimé, texturé ou acidifié, il manie ces bétons comme personne, avec élégance et audace.

Christophe Rovelli est un magicien du béton décoratif, qu’il décline à l’infini. Il mêle, sans cesse, l’aspect brut du béton, sa minéralité, aux surfaces lissées avec des irrégularités, voire des tatouages. [©Rovelli Design Béton]

Christophe Rovelli mêle, sans cesse, l’aspect brut du béton, sa minéralité, aux surfaces lissées avec des irrégularités, voire des tatouages. [©Rovelli Design Béton]

Dans une première partie de sa vie, Christophe Rovelli était designer textile. Il côtoyait le monde de la mode, des matières et des couleurs. De là à dire qu’il y a un rapport de cause à effet pour en venir au béton… il n’y a pas si loin ! Peut-être, car il ne peut concevoir un miroir, une fontaine, un bar, un sol…, sans au préalable, une démarche artistique. Il propose des ouvrages sur mesure et personnalisé, tels que les sols, les murs, les plans de cuisine et de travail, ainsi que du mobilier intérieur. Pour lui, le béton est un matériau sensible, qui restitue à l’identique les empreintes qu’il lui laisse. Il coule, coffre et décoffre lui-même. Ici, un seau de béton, là un autre… Mais comment en arriver à mettre en œuvre un Effix Design (Ciments Calcia) ou autre, lorsque l’on vient du monde de la mode ? D’une part, lors de sa reconversion professionnelle en 2006, il “tombe” sur le béton et le poète du béton, l’artiste Francesco Passaniti, qui formalise, depuis des années, une recherche esthétique et technique de sa matière privilégiée. Il suit ce chantre du béton domestiqué et/ou domestique, qui a quitté le monde de la construction, pour venir envahir nos intérieurs. Il est vrai que Francesco Passaniti lui a donné ses lettres de noblesse. De plus, Christophe Rovelli enchaîne des stages et passe du temps sur les chantiers. D’autre part, dans le cadre de son école européenne des arts et matières d’Albi (80), Christophe Rovelli rencontre les équipes de Lafarge, puis celles d’Holcim France (désormais Eqiom) et son réseau de “Créateurs de Sols Béton”. Depuis, il est formateur pour les bétons décoratifs au centre Eqiom de Chelles (77). Là, c’est au tour du béton millimétrique de 3 à 4 mm d’épaisseur (Micro-Topping d’Ideal Work), d’être mis en œuvre. En 2009, il lance sa société Rovelli Design Béton, au Raincy (93). Il collabore avec Isabelle Daëron, une designer, avec qui il réalise une borne de nettoyage d’eau non potable, destinée aux parties communes d’immeubles. Il enchaîne depuis des chantiers de prestige, mêlant sans cesse l’aspect brut du béton, sa minéralité, aux surfaces lissées avec des irrégularités, voire des tatouages.

M.C.