L’isolation thermique sous chape est une solution commune, qui convient tant aux maisons individuelles qu’aux immeubles d’habitation et autres bâtiments.

Retrouvez l’article dans Bâti & Isolation n° 35.

L’isolation en polyuréthane projetée permet d’atteindre une excellente planéité avec 2 mm sous la règle des 2 m. [©Europiso]
L’isolation en polyuréthane projetée permet d’atteindre une excellente planéité avec 2 mm sous la règle des 2 m. [©Europiso]

Isolation thermique sous chape : cap sur la minceur

Représentant 7 à 10 % des déperditions thermiques d’un bâtiment non isolé, le plancher bas est, après la toiture, les murs et les fenêtres, l’un des points visé par les règlementations thermiques.

Parmi les différentes techniques, qui coexistent aujourd’hui, l’isolation thermique des sols sous chape hydraulique prédomine en construction neuve. Elle complète en effet avantageusement l’isolation thermique par l’intérieur, encore largement plébiscitée en France, en supprimant le pont thermique du plancher bas. En rénovation, il est parfois plus difficile de l’envisager en raison de la perte de volume engendrée, mais il n’y a cependant pas d’autres alternatives pour les bâtiments non pourvus d’un vide sanitaire.

Du plancher chauffant à la performance thermique

Longtemps négligée, l’isolation des planchers bas restait liée à l’installation d’un plancher chauffant électrique ou hydraulique, car elle permet de diffuser les calories vers l’intérieur de l’habitat. Les fournisseurs de chauffage par le sol

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article