Président de Cembureau depuis quelques mois, Raoul de Parisot rappelle le rôle de cette institution et les travaux qu’elle mène. Notamment pour réduire l’empreinte carbone de la filière construction à travers l’approche “5C”. Il annonce aussi la publication de la norme ciment 197-1, en version non harmonisée pour le moment...

Raoul de Parisot, président de Cembureau.
Raoul de Parisot, président de Cembureau. [©ACPresse]

Quels sont le rôle et les missions de Cembureau ? 

[Retrouvez l’article dans “Process industriels” n° 948, supplément de Béton[s]le Magazine n° 87]

Raoul de Parisot : Basé à Bruxelles, Cembureau est l’association européenne du ciment. Pour être précis, l’organisme regroupe les syndicats professionnels cimentiers nationaux de l’Union européenne, tel le Syndicat français de l’industrie cimentière. Malte et la Slovaquie n’en font toutefois pas partie. Mais la Norvège, la Serbie, la Suisse et la Turquie en sont membres. Cembureau a aussi conclu un accord de coopération avec Chypre et l’Ukraine.
Le rôle de Cembureau est d’être l’interlocuteur entre ses membres adhérents et la Commission et les institutions européennes, et d’autres institutions internationales. Les sujets traités concernent aussi bien l’environnement ou l’énergie que la normalisation, en passant par les aspects sociaux ou les problématiques de l’économie circulaire et d’accès aux ressources. Mais nous n’intervenons pas sur les questions fiscales, souvent abordées au niveau des Etats. Les syndicats nationaux prennent en toute logique le relais. 

Prolongez votre lecture
Pour lire la totalité de cet article, inscrivez-vous gratuitement

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article