Casamaures ou le palais de l’or gris

Mariola Gluzicki
13/05/2021

La Casamaures est l’une des dernières bâtisses orientalistes en France. C’est aussi le plus ancien monument français réalisé en béton moulé. Sa construction date de 1867.

Le palais Construit sur quatre niveaux sur le rocher de Saint-Martin-le-Vinoux. [©DR]
Le palais Construit sur quatre niveaux sur le rocher de Saint-Martin-le-Vinoux. [©DR]

A 100 m des fortifications nord de la Bastille de Grenoble et de la cimenterie de la Porte de France, sur le rocher de Saint-Martin-le-Vinoux, une demeure surprenante attend un visiteur attentif. Au cœur d’un jardin décoré de statues et fontaines se dresse un édifice comme inspiré par les contes des Milles et une nuits.

La Casamaures, appelée à l’origine “Villa des Magnolias”, a été bâtie par Joseph Jullien, dit Cochard, entre 1855 et 1867. A 52 ans, poussé par l’amour pour sa seconde femme et inspiré par le courant orientaliste très en vogue à l’époque à Grenoble, cet ancien médecin militaire a fait ériger un petit palais néo-mauresque. Il a confié les travaux à l’entrepreneur Milly-Brionnet.

Construit sur quatre niveaux (884 m2 de surface) sur le rocher de Saint-Martin-le-Vinoux, à côté de l’ancienne route impériale de Lyon, le palais dominait à l’époque un vaste parc agrémenté de bassins et sculptures. Et ce, jusqu’en 1952, date de l’installation des entrepôts du Bon Lait. Le bâtiment attirait l’attention non seulement par sa richesse architecturale, mais aussi par les innovations technologiques. En particulier l’utilisation des ciments moulés dans les techniques constructives. 

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne