Bois tendre et isolation optimale : Le chalet rêvé

Sivagami Casimir
06/12/2019

Dans les Alpes françaises, la ville de Morzine s’habille de blanc pour le plus grand plaisir des aficionados de sports d’hiver. Ici l’architecte morzinois Hervé Marullaz a réhabilité des chalets, entre luxe et tradition.

Slider image

L’espace bien-être se compose d’un hammam, d’un jacuzzi, d’une piscine avec jets de massage ou encore d’un système de nage à contre-courant.

Slider image

Les ouvertures sont plus grandes côté Sud et peu nombreuses et étroites côté Nord.

Slider image

Le chalet Tataali est parfait pour les repas d’hiver.

Slider image

Les bois réconfortants et les puits de lumière du chalet invitent à la détente…

Slider image

Un toboggan, partant de l’entrée, permet d’accéder à la salle de jeux ainsi qu’à la salle de cinéma deux étages en-dessous.

Pour de nombreuses personnes, l’hiver est synonyme de grand froid. Dès le mois de décembre, les couleurs rouge-orangé de l’automne s’effacent pour laisser place à la robe blanche hivernale. Les plus pessimistes diront que c’est le temps des rhumes, des gerçures et des patinoires naturelles, qui se forment sur les trottoirs et causent bien des frayeurs… D’autres, plus positifs, diront plutôt que l’hiver ouvre la formidable saison des raclettes ! Et mieux encore, des raclettes en altitude, pendant une petite semaine en montagne ! Voici le tableau : Après une (dure) journée sur les pistes, un feu de cheminée crépite. Les pommes de terre, plongées dans une cocotte d’eau, deviennent petit à petit plus tendres et la table se prépare doucement à la danse des poêlons.

Le cadre : Un chalet d’exception à Morzine. Et plus particulièrement, une des dernières réhabilitations d’Hervé Marullaz : le chalet Tataali. L’architecte morzinois pratique depuis plusieurs années l’architecture bioclimatique. Ainsi, il met un point d’honneur à intégrer le plus possible ses réalisations dans leur environnement. « De la réhabilitation à la construction sortie de terre, la motivation première et de redonner toute sa noblesse au bâtiment original, précise Hervé Marullaz. Tout en appréhendant le souci du volume parfait et préserver l’équilibre compliqué entre la nature et la construction. »

Intérieurs modernes et isolation d’antan

Pour ses projets en montagne, l’architecte conserve les pratiques d’antan. Les avant-toits sont larges et longs pour protéger du vent, du froid et de l’humidité. Mais ils laissent passer le soleil, lorsqu’il est bas. A l’inverse, ils protègent de ce dernier l’été, quand il est plus haut et plus fort. Permettant ainsi une température régulée dans l’habitat. Hervé Marullaz préfère aussi l’isolation par l’extérieur par bardage en pierre ou en bois pour faire face à la rudesse du climat. Il joue sur la place des ouvertures. Plus grandes côté Sud et peu nombreuses et étroites côté Nord, elles ont un rôle primordial dans l’apport et la perte de chaleur.

Le chalet Tataali recense toutes les idées d’Hervé Marullaz. Situé dans la Vallée de la Manche à 200 m du téléphérique de Nyon, il allie luxe et modernité. Ses bois réconfortants et ses puits de lumière invitent à la détente… Et au repas d’envergure ! Dans ces 1 000 m2, près de 7 suites ou encore une salle de cinéma et un billard. Ici, l’espace bien-être composé d’un hammam, d’un jacuzzi, d’une piscine avec jets de massage et d’un système de nage à contre-courant. Tout un dispositif, qui permettra à ceux qui ont abusé du fromage fondu, de reposer leur ventre tendu et/ou d’éliminer le trop-plein de calories !

Sivagami Casimir

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article