Les blocs de béton cellulaire Cellumat, véritables barrières anti-feu

Rédaction
15/11/2017

Cellumat participe à la sécurité incendie avec ses blocs de béton cellulaire, véritables barrières anti-feu, classés A1.

Le béton cellulaire de Cellumat est incombustible et ne produit aucune fumée. [©Cellumat]

Le béton cellulaire de Cellumat est incombustible et ne produit aucune fumée. [©Cellumat]

La sécurité incendie dans les bâtiments d’habitation dépend, en grande partie, des matériaux de construction, qui ont été utilisés. En France, leur construction de ceux de moins de 50 m (familles 1 à 4) et des immeubles de grande hauteur (IGH) de plus de 50 m sont soumises à des normes contre le feu très exigeantes, voire les plus strictes d’Europe. A travers son rapport, le CSTB a relevé certaines failles liées aux réglementations thermiques successives et aux nouvelles pratiques constructives : épaisseurs d’isolants plus importantes, diversification des matériaux isolants, développement de l’ITE, renforcement de l’étanchéité à l’air, utilisation de matériaux combustibles dans les structures…
C’est ainsi que de classe européenne A1 “Matériaux non combustibles”, le béton cellulaire de Cellumat ne contribue pas à la propagation du feu, ne développe pas de fumées toxiques en cas d’incendie et ne se déforme pas. Grâce à ses propriétés thermiques, il permet de construire des murs suivant la RT 2012, mais aussi passifs selon le principe du monomur. Cette technique sans isolants rapportés, qui sont souvent susceptibles d’être une source de propagation des flammes, est donc plus sûre et peut limiter l’embrasement généralisé du bâti. Conforme à la nouvelle réglementation européenne (NF EN 1364-1), les blocs en béton cellulaire détiennent une série de procès verbaux d’essai feu, ainsi qu’un procès verbal test “Hydrocarbure majoré” (HCM N°11 DRI 237), qui atteste que le matériau convient dans des circonstances à risque tels que dans des tunnels.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article