Artisanat du bâtiment : La Capeb tire la sonnette d’alarme

Rédaction
03/05/2013

Les prévisions de la Capeb se confirment : - 3 % d’activité au 1er trimestre 2013. Pour le 4e trimestre consécutif, la conjoncture de l’artisanat du bâtiment est en baisse. Le secteur le plus touché est celui du segment du neuf avec un recul de - 6 %,

Les prévisions de la Capeb se confirment : – 3 % d’activité au 1er trimestre 2013. Pour le 4e trimestre consécutif, la conjoncture de l’artisanat du bâtiment est en baisse. Le secteur le plus touché est celui du segment du neuf avec un recul de – 6 %, en raison d’une conjoncture particulièrement difficile et de dures conditions climatiques. Celui de l’entretien-amélioration connaît, quant à lui, un recul de – 1,5 %. L’état des carnets de commande et de la trésorerie des artisans reste préoccupant. 38 % des professionnels font état d’une détérioration de leur trésorerie contre 26 % le trimestre précédent. On compte 336 000 mises en chantier fin février 2013, soit – 18,3 % sur l’année écoulée. La dégradation du volume d’activité, quant à elle, se situe entre – 2 % et – 4 % pour les différents métiers, le plus touché étant la maçonnerie. Le bilan fait état de 10 000 emplois perdus dans l’artisanat du bâtiment et à plus grande échelle de 25 288 emplois dans le secteur du bâtiment. Pour Patrick Liébus, président de la Capeb : « Face à la crise, à la concurrence déloyale et aux normes toujours plus nombreuses, certains chefs d’entreprises commencent à baisser les bras. 10 000 emplois ont été détruits l’année dernière et 40 000 sont menacés d’ici fin 2014. Nous avons besoin d’une TVA à 5 % pour les travaux de rénovation afin de soutenir la demande et de rétablir quelque peu l’équilibre des chances face à la concurrence des auto-entrepreneurs, qui eux sont dispensés de TVA ».

La Capeb annonce travailler actuellement sur plusieurs pistes qui visent à améliorer le contexte économique pour les artisans et les petites entreprises du bâtiment.