Fin 2019, la ville d’Amsterdam a pris possession d’un nouveau bâtiment pour ses archives gardées depuis 1811. Conçu pour être autonome en énergie, il se distingue par une approche circulaire assez poussée.

cepezed / Les nouvelles archives se fondent dans le paysage cubique et logistique du nouveau quartier en marge du port d’Amsterdam. [©Lucas van der Wee]
Les nouvelles archives se fondent dans le paysage cubique et logistique du nouveau quartier en marge du port d’Amsterdam. [©Lucas van der Wee]

Aux Pays-Bas, 2050 n’est pas seulement la date butoir pour atteindre la neutralité carbone. C’est aussi l’échéance que ce pays s’est fixée pour atteindre la circularité totale dans la construction. En d’autres termes, d’ici-là, tout ce qui sera construit devra être réutilisable. L’agence cepezed de Delft est l’un des moteurs de cette révolution. Menno Rubbens, le directeur de la branche cepezedprojects au sein de cepezed, fait partie du comité national qui pilote cette évolution vers la circularité. En la matière, l’agence aligne déjà plusieurs références : le tribunal temporaire d’Amsterdam, le restaurant The Green House à Utrecht. Et surtout, le bâtiment D(emountable), dont cepezed a été le maître d’ouvrage à Delft. Et qui se veut un démonstrateur de la circularité des bâtiments tertiaires. Parallèlement à cet ouvrage emblématique, dont l’élaboration soignée s’est étendue sur plusieurs années, la grande agence néerlandaise a mené à terme le projet des nouvelles archives de la ville d’Amsterdam, en y combinant une approche circulaire et la recherche d’une autonomie énergétique.

Bandeau de panneaux photovoltaïques en complément du tapissage complet de la toiture. [©Lucas van der Wee]
Bandeau de panneaux photovoltaïques en complément du tapissage complet de la toiture. [©Lucas van der Wee]

Archives papier, plate-forme virtuelle

Les croix de Saint-André rouges superposées signalent seules le lien avec la ville d’Amsterdam. [©Lucas van der Wee]
Les croix de Saint-André rouges superposées signalent seules le lien avec la ville d’Amsterdam. [©Lucas van der Wee]

Les archives municipales sont entreposées depuis 2007 dans l’un des bâtiments majeurs de l’architecture pré-moderne d’Amsterdam, en centre-ville. Paradoxalement, les documents anciens se conservent parfois mieux que le papier de la production industrielle (après 1850). Depuis 1811 et Napoléon qui l’a fait passer à l’âge de l’administration moderne, la ville en a accumulé des quantités importantes. Afin d’abriter ces documents dans de bonnes conditions, un nouveau bâtiment a été conçu pour s’intégrer dans la zone très cubique d’entrepôts en tout genre d’Amsterdam Nord.

Non loin du nouveau port, au bord du canal de l’Ij. La conception est assurée par cepezed, ainsi que par sa division cepezedinterior, BAM Bouw en Techniek se chargeant de la réalisation dans le cadre d’un contrat de construction et maintenance. Le contractant est un champion de la circularité, qui a tenté de mettre en ligne une plate-forme dédiée visant à répertorier les éléments de construction potentiellement disponibles et réutilisables. De sorte que le projet des archives s’est pleinement inscrit dans cette optique. Non seulement tout est conçu pour un possible ré-usage, mais répertorié pour alimenter cette plate-forme, qui finalement n’a pas vu le jour.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article