Anne Démians, architecte-urbaniste, élue à l’Académie des beaux-arts

Muriel Carbonnet
13/07/2021

Au cours de la séance plénière de juin dernier, l’Académie des beaux-arts a élu Anne Démians au fauteuil IV de la section d’architecture. Elle succède à Roger Taillibert (1926-2019).

L’architecte-urbaniste Anne Démians a élue à l’Académie des beaux-arts. [©Laure Vasconi]
L’architecte-urbaniste Anne Démians a élue à l’Académie des beaux-arts. [©Laure Vasconi]

Au cours de la séance plénière de juin dernier, l’Académie des beaux-arts a élu Anne Démians (née en 1963) au fauteuil IV de la section d’architecture. Elle succède à Roger Taillibert (1926-2019) [lira vers]. Son élection sera soumise dans les prochains jours à l’approbation du président de la République, protecteur de l’Académie. « C’est un immense privilège que d’entrer à l’Académie des beaux-arts. C’est avec beaucoup de bonheur et d’honneur, de motivation et d’engagement que je rejoins la section Architecture aux côtés de Jacques Rougerie, Aymeric Zublena. Mais aussi dAlain-Charles Perrot, Dominique Perrault, Jean-Michel Wilmotte, Marc Barani, Bernard Desmoulin et Pierre-Antoine Gatier. Mes valeurs dialoguent avec celles de l’Académie, à l’écoute des arts, des correspondances. Qu’ils peuvent liés entre eux, en prise directe avec les mouvements de la société. Ici, comme dans mon travail, je m’attacherai à inscrire l’architecture comme un vecteur d’analyse de la société. Un témoin de notre histoire et un matériau actif qui nous propulse dans les évolutions ultra rapides de notre société. L’architecture a un rôle social, culturel, économique, politique et environnemental. Elle doit contribuer à l’adaptabilité de nos modes de vie face aux puissantes transformations de la ville et aux états de crise. »

Lire aussi :
Roger Taillibert : Le prince des arènes

Anne Démians, la première femme de la section Architecture

Avec cette élection, Anne Démians devient ainsi la première femme de la discipline à rejoindre les rangs de l’Académie des beaux-arts. L’architecte a ainsi construit son parcours avec une unique obsession. Celle d’élargir le plus possible les champs d’application de ses réalisations et de ses contributions. Pour qu’elles résultent instantanément des évolutions ultra rapides de notre société.« Le travail d’Anne Démians est au cœur de cette façon neuve de voir l’architecture. Elle mène des travaux synthétiques et fondamentaux qui s’inscrivent dans leur temps, avec un cadrage à la Dolan et l’énergie à la Banksy que quelques rares observateurs : journalistes, critiques, universitaires ou commanditaires ont déjà décryptés », peut-on lire à son sujet.

Et Anne Démians de conclure : « Ma philosophie : développer le sens en architecture – acte qui acte la création – et inscrire l’architecture, art unique d’assemblage, dans la transdisciplinarité et la prospective ». Deux autres femmes ont été élues à l’Académie lors de ce scrutin, Anne Poirier dans la section de sculpture. Et Dominique Issermann dans la section de photographie.