André Bruyère. La tendresse des murs

Rédaction
20/05/2016

Le carnet d’architectes “André Bruyère. La tendresse des murs” présente le travail de l’architecte singulier que fut André Bruyère – André Bloch-Nathan de son vrai nom (1912-1998). Considéré par ses pairs comme l’un des architectes majeurs du XXe siècle, il est pourtant méconnu du grand public. Occasion est ici donnée de découvrir cet élève d’Auguste […]

1-Mediatheque64-BruyereLe carnet d’architectes “André Bruyère. La tendresse des murs” présente le travail de l’architecte singulier que fut André Bruyère – André Bloch-Nathan de son vrai nom (1912-1998). Considéré par ses pairs comme l’un des architectes majeurs du XXe siècle, il est pourtant méconnu du grand public. Occasion est ici donnée de découvrir cet élève d’Auguste Perret, qui était d’une nature contestataire et qui revendiqua rapidement son rejet de la “dictature moderniste rationaliste et fonctionnelle de l’après-guerre”. Il commença par travailler chez Emile Aillaud, puis chez André Ventre jusqu’à la Seconde Guerre mondiale. Après la Libération, il suivit la mouvance des organisations liées à la Résistance et à la déportation. Parmi ses réalisations les plus emblématiques, l’hôtel “La Caravelle”, en Guadeloupe ou le pavillon l’Orbe, à Ivry-Sur-Seine (94), témoignent d’une interprétation originale et d’une expression sensuelle, très personnelle. « Si André Bruyère construisit des bâtiments humains, c’est-à-dire faits pour l’homme, c’est en essayant de le prendre en compte dans toutes ses dimensions, y compris celles qui relevaient de l’intime, du poétique, du merveilleux, du sinueux, de vivant, du sensuel, parfois du sacré. »

Editeur : Editions du patrimoine, Centre des monuments nationaux

Auteurs : François Chaslin et Eve Roy

Prix : 25 € TTC

Disponible sur le site de l’éditeur