Agora Energy Technologies : Convertisseur de CO2 en énergie

Rédaction
24/06/2020

Dans le cadre de la neutralité carbone en 2050, la réduction des émissions de CO2 s'avère être un des défis majeurs de l'homme. Pour répondre à cette problématique, la start-up Agora Energy Technologies développe une solution.

Retrouvez cet article dans le numéro 89 de Béton[s] le Magazine.

Agora Energy Technologies travaille sur une batterie capable de stocker, convertir et redistribuer le CO2 généré par des outils industriels.
Agora Energy Technologies travaille sur une batterie capable de stocker, convertir et redistribuer le CO2 généré par des outils industriels. [©Agora Energy Technologies]

La réduction des émissions de CO2 est un des défis majeurs de l’homme durant ces prochaines décennies. Si l’échéance critique – neutralité carbone en 2050 – approche à grands pas, ne serait-ce que pour “sauver les meubles”, l’industrie des matériaux n’est pas encore sur la bonne pente Pourtant, responsable de 35 % des émissions directes, ce secteur s’organise lentement. Pour répondre à cette problématique, la start-up Agora Energy Technologies développe une solution. Originaire de Vancouver, au Canada, l’entreprise travaille sur une batterie capable d’utiliser le CO2 généré par des outils industriels, de le stocker et de le retranscrire en énergie. Le principe est le suivant. Les “Batteries COà flux redox1” (CRB) fonctionnent grâce à un phénomène d’oxydoréduction1 durant plusieurs cycles de chargement et de déchargement. Le carbone émis par un site de production de ciment, par exemple, est converti chimiquement par la batterie à l’aide d’énergies renouvelables de type éolien ou photovoltaïque. C’est ainsi que les CRB se chargent. Elles peuvent ensuite alimenter les réseaux d’électricité de ville ou autres durant son déchargement. Bien avancée dans son processus de R&D, Agora Energy Technologies a déjà déposé plusieurs brevets à travers le monde. La start-up fait partie du LH Accelerator pour 4 ans. Cette année, elle concrétisera ses premiers prototypes. Dans ses prospectives, elle compte lancer une industrialisation dès 2023, pour un déploiement commercial en 2026. 

1Réaction d’oxydoréduction/Redox : réaction chimique résultant du transfert d’un ou plusieurs électrons entre des agents oxydant et réducteur.

Retrouvez cet article dans le numéro 89 de Béton[s] le Magazine.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article