Actis se modernise et assoit ses ambitions environnementales

Sivagami Casimir
03/11/2021

Basé entre l’Aude et l’Ariège, Actis a bien su s’implanter sur le marché de l’isolation, depuis 2003 et continue à se développer.

Actis investit dans ses sites de production pour décarboner ses activités et ses produits. [©Actis]
Actis investit dans ses sites de production pour décarboner ses activités et ses produits. [©Actis]

Basé entre l’Aude et l’Ariège, Actis a bien su s’implanter sur le marché de l’isolation, depuis 2003 et son rachat par Laurent Thierry. Spécialisé dans la fabrication et la commercialisation d’isolants réflecteurs, l’industriel poursuit son développement et se tourne plus que jamais vers l’innovation et la décarbonation de ses activités et de ses solutions. « Nous disposons de plusieurs sites de production et en 2021, nous devrions réaliser près de 85 M€ de chiffre d’affaires, explique Laurent Thierry. Nous consacrons chaque année 5 % de notre CA à la R&D. »

L’industriel dispose de plusieurs références, telles que les isolants réflecteurs alvéolaires souples (Triplex) et rigides (Hybris), les réflecteurs multi-couches (Triso Laine et Triso-Super 12), mais aussi des écrans d’étanchéité et des accessoires. Afin de répondre aux nouveaux enjeux environnementaux, Actis n’hésite pas à investir dans la modernisation de ses sites de fabrication. A La-Bastide-de-Bousignac (09), Actis a ainsi injecté près de 3 M€ pour mettre à jour son équipement.

Recycler pour décarboner

L’usine est, en premier lieu, dédiée aux films en polyéthylène métallisés. Matériaux utilisés pour la conception des isolants. Et depuis 2018, elle compte trois lignes de production d’isolants multi-couches nouvelle génération. Le site de La-Bastide-de-Bousignac intègre aussi un atelier de recyclage. Toutes les chutes de polyéthylène sont passées dans un broyeur pour former des paillettes adaptées au recyclage. « Aujourd’hui, la production comprend 30 % de granulés recyclés et à terme, nous aimerions atteindre les 100 %. La capacité effective de notre site de recyclage est de 300 kg/h, mais dans les faits, elle tourne aujourd’hui à 180 kg/h. »

La nouvelle usine 4.0 en développement à Villeneuve-d’Olmes (09) devrait permettre à Actis d’atteindre ses objectifs, dès 2022. Avec une mise en service prévue au 1er janvier, le site a bénéficié des aides de France Relance. « Elle disposera d’un nouveau broyeur avec un système de filtration plus important, permettant d’augmenter la densité du recyclé dans le processus de production. Le recyclage est un enjeu de décarbonation. »

L’Hybris certifié Cradle to Cradle

Si l’industriel se limite pour le moment à ses propres chutes de production, il ambitionne de s’ouvrir à la collecte de déchets de ses clients via les négoces pour devenir « un recycleur de plastique ».

Côté produit, les solutions d’Actis s’ancrent bien dans la RE 2020, mais conviennent aussi au marché exponentiel de la rénovation. De plus, l’industriel vient d’obtenir la certification Cradle to Cradle pour sa solution Hybris. Une façon d’assoir sa vision environnementale. « En dehors de ses performances d’isolation et d’étanchéité, c’est un produit qui demande peu de matières premières et peu d’énergie. Il dispose d’une durée de vie de plus de 50 ans, ne se déforme pas dans le temps et se “désosse” facilement pour le recyclage. » Dans les années à venir, Actis prévoit de lancer de nouveaux concepts et solutions en phase avec sa stratégie de développement. A suivre…