Achères-sur-Seine Aval : Minutieux pétales

Sivagami Casimir
05/05/2022

Dans le cadre du plan de modernisation de la station d’épuration d’Achères-sur-Seine Aval, à Saint-Germain-en-Laye (78), de nouveaux digesteurs anaérobiques sont en construction pour la production de biogaz. Ces derniers comptent 638 pétales préfabriqués par Capremib.

Article paru dans le n° 97 de Béton[s] le Magazine.

Capremib a été mandaté pour préfabriquer 638 pétales pour couvrir les 11 nouveaux digesteurs anaérobiques de la station d’épuration d’Achères-sur-Seine Aval. [©Capremib]
Capremib a été mandaté pour préfabriquer 638 pétales pour couvrir les 11 nouveaux digesteurs anaérobiques de la station d’épuration d’Achères-sur-Seine Aval. [©Capremib]

La station d’épuration d’Achères-sur-Seine Aval, située à Saint-Germain-en-Laye (78), fait peau neuve. Installé sur 800 ha, le site gère les eaux usées de près de 6 M d’habitants, avec une capacité de traitement de 1,5 Mm3/j. Orchestrée par le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap), la station a été mise en service au début des années 1940. Afin de répondre à l’accroissement des besoins, mais aussi de rendre plus conforme le site d’un point de vue environnemental, un plan de modernisation est en cours sur une période d’une dizaine d’années. Ainsi, le projet couvre l’extension des ouvrages de biofiltration existants et la création de nouveaux équipements de traitement.

Avec notamment deux unités de production de biogaz, sous la houlette du groupement de génie civil Demathieu-Bard, Chantiers Modernes et Sogea. Cette nouvelle production permettra de couvrir 60 % des besoins énergétiques de l’usine grâce au biogaz généré. A savoir, le chauffage des locaux, le conditionnement thermique des boues, la production d’air pour la file bio et le chauffage des digesteurs. Il se compose de l’unité Nord avec cinq digesteurs anaérobiques [Lire encadré] et l’unité Sud qui en compte six. Ces 11 réservoirs de 32 m de diamètre et 25 m de hauteur sont recouverts d’une coupole constituée de 58 pétales en béton armé. Pour une meilleure gestion du triptyque économique/stockage/mise en œuvre, le groupement a opté pour la préfabrication des 638 pétales et 11 vasques de trop-plein (soit 220 t d’acier et 1 850 m3de béton).

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article