8 M€ pour le bâtiment durable

Sivagami Casimir
11/06/2020

Dans le cadre du plan d’investissement pour l’innovation industrielle et la recherche, le centre Nobatek/Inef4 se voit attribuer 8 M€ dans le domaine du bâtiment durable.

L’Etat débloque un investissement de 8 M€ pour le bâtiment durable. [©<a href='https://fr.freepik.com/photos-vecteurs-libre/affaires'>Affaires photo créée par evening_tao - fr.freepik.com</a>]
L’Etat débloque un investissement de 8 M€ pour le bâtiment durable. [©Affaires photo créée par evening_tao – fr.freepik.com]

Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, a annoncé un investissement de 550 M€ pour l’innovation industrielle et la recherche. Une grande partie de ce budget – 450 M€ – sera mobilisée en faveur des instituts de recherche technologique (IRT) et pour la transition énergétique (ITE). « Nous sommes à un moment où il est particulièrement important d’investir dans la recherche et l’innovation, comme vecteur de relance, de construction de notre futur commun et de compétitivité de nos filières industrielles, explique Frédérique Vidal. Grâce à cet investissement, nos entreprises pourront se projeter vers l’avenir avec des ambitions renouvelées et engager notre économie sur le chemin de la résilience et de la durabilité. » Ainsi, plusieurs centres de recherche disposeront de financement sur la tranche 2021 – 2023.

Un investissement pour intensifier la transition environnementale du bâtiment

Du côté du secteur de la construction, Nobatek/Inef4 se voit attribuer 8 M€ dans le domaine du bâtiment durable. L’institut compte ainsi démarrer, dès cette année, 9 projets de R&D. Ces derniers font appel à tous les partenaires industriels, associés, équipes communes de recherche universitaire, et son Fonds de Dotation Cercle Promodul/Inef4, pour répondre aux besoins nécessaires à la massification de la rénovation. Ou encore, au développement des matériaux bas carbone et leur réemploi. Mais aussi, à la garantie de performance des bâtiments, à l’inclusion des usagers dans les opérations de construction et aux nouvelles pédagogies. « Les instituts pour la transition énergétique permettent de réunir l’excellence de la recherche publique et privée autour d’enjeux clefs de la transition énergétique et écologique comme la ville de demain, conclut Elisabeth Borne, ministre de la Transition écologique et solidaire. La poursuite des travaux permet de rentrer dans une phase de mise en œuvre pour préparer un pré-déploiement de ces solutions innovantes. »

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article