Trois nouvelles règles professionnelles pour la végétalisation

Rédaction
20/12/2016

Trois nouvelles règles professionnelles sur la végétalisation des bâtiments viennent d'être publiées.

281015084555-0

L’Union nationale des entreprises paysagères (Unep)  s’est associée à l’Aitf (Association des ingénieurs territoriaux de France), à la FFP (Fédération française du paysage), à Hortis et à la Dger (Direction générale de l’enseignement et de la recherche), ainsi qu’au Critt Horticole (Arrdhor), pour publier trois nouvelles règles professionnelles sur la végétalisation des bâtiments. Ces dernières se chargent de recenser l’ensemble des bonnes pratiques et des savoir-faire des entreprises du paysage dans ces domaines.

Les deux premières règles ont pour objet les étapes de la conception, de la réalisation et de l’entretien des façades végétalisées pour deux techniques distinctes. La règle B.C.3-R0 concerne la végétalisation par bardages rapportés, alors que la B.C.5-R0 traite de la végétalisation par utilisation de plantes grimpantes. Les points de contrôle nécessaires à la qualité de l’ouvrage sont détaillés à chaque étape clef des travaux. Ces deux règles abordent également la question des risques et des responsabilités concernant les façades végétalisées.

La troisième règle, nommée C.C.3-R0 a pour sujet les questions techniques relatives aux travaux de revêtements, de bordures et de caniveaux nécessaires à l’aménagement et à la qualité des jardins et des espaces verts. Elle traite des techniques de pavage, de dallage et de platelage, ainsi que des différents revêtements (coulés en place, enrobés, revêtements alvéolaires, stabilisés… « Ces trois nouvelles règles professionnelles sont particulièrement importantes, car elles démontrent l’expertise et l’ensemble des savoir-faire des entrepreneurs du paysage pour la végétalisation des bâtiments et des espaces urbains, explique Eric Lequertier, président du comité de pilotage de l’écriture des règles professionnelles. Un enjeu crucial pour les villes et les territoires de demain, dans un contexte où les citoyens réclament un cadre de vie plus vert ! »