A Strasbourg, le Théâtre du Maillon prend peu à peu forme, ceint dans une enveloppe en béton noir. Cet écrin simple d’apparence reste complexe dans sa réalisation. D’autant plus que la teinte sombre constitue la clef de voûte du projet, signé Lan Architectes.

Les ouvertures sont l’interface avec la ville, une zone d’échanges entre un extérieur ouvert et un intérieur plus intime, mais qui se dévoile. [©ACPresse]
Les ouvertures sont l’interface avec la ville, une zone d’échanges entre un extérieur ouvert et un intérieur plus intime, mais qui se dévoile. [©ACPresse]

“Quelle belle couleur que la couleur noire, l’envers obscur de nos rêves”. Est-ce cette citation, tirée de l’ouvrage “En attendant la montée des eaux”, roman signé Maryse Condé, qui a guidé le cabinet Lan Architectes dans le choix de la teinte des bétons du Théâtre du Maillon, à Strasbourg ? Ou bien est-ce une autre considération ?

Cette article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne