Stade Jean Bouin : telle une ola géante

Rédaction
20/09/2012

Aucune barrière n’entravera la déambulation du promeneur. L’enveloppe du nouveau stade Jean Bouin constitue sa propre clôture. L’architecte Rudy Ricciotti a voulu un lieu qui s’ouvre à la ville, sans entrave…

Aucune barrière n’entravera la déambulation du promeneur. L’enveloppe du nouveau stade Jean Bouin constitue sa propre clôture. L’architecte Rudy Ricciotti a voulu un lieu qui s’ouvre à la ville, sans entrave. Ainsi, chacun pourra s’en approcher au plus près et même y pénétrer. Le locataire principal de l’équipement sportif sera le Stade Français, autrement dit l’équipe parisienne de rugby. Mais ce ne sera pas le seul, puisqu’une partie de l’installation intègrera près de 7 400 m2 de locaux commerciaux et quelque 1 000 m2 d’espaces de bureaux ouverts vers l’extérieur.

D’une manière plus générale, la particularité de la construction, menée par l’entreprise Léon Grosse, est de jongler avec les différentes solutions constructives : bétons coulés en place en parties inférieures, préfabrication classique et foraine pour les tribunes, acier pour la charpente, et Béfup Ductal de Lafarge en couverture et en habillage de façade. Préfabriquée par Bonna Sabla, cette enveloppe est constituée d’un ensemble d’un peu plus de 3 500 éléments plats de forme triangulaire. La seule possible permettant de donner à l’ensemble son aspect ondulant, comparable à une “ola” géante.

Le reportage complet sur cette réalisation parisienne est à lire dans le n° 42 de Béton[s] le Magazine – Septembre/Octobre 2012.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?