Siniat : Defentex, pour les murs porteurs à ossature bois

Rédaction
11/01/2022

Siniat lance un panneau 3-en-1 dédié à la construction de bâtiments en bois de petite et moyenne hauteurs. Le Defentex offre ainsi la possibilité de concevoir des murs porteurs à ossature bois.

Le Defentex peut ainsi assurer les fonctions de contreventement, de pare-pluie rigide et de barrière aux termites. [©Siniat]
Le Defentex peut ainsi assurer les fonctions de contreventement, de pare-pluie rigide et de barrière aux termites. [©Siniat]

Siniat lance un panneau 3-en-1 dédié à la construction de bâtiments en bois de petite et moyenne hauteurs. Le Defentex offre ainsi la possibilité de concevoir des murs porteurs à ossature bois et s’adapte aux maisons individuelles, logements collectifs et bâtiments tertiaires. « Validé par un ETA, Defentex permet de réaliser des murs perspirants présentant d’excellentes performances feu et acoustiques, explique Bruno Ségol, chef de produits murs extérieurs chez Siniat. Afin de faciliter son utilisation, notre solution est référencée sur le logiciel de dimensionnement des structures en bois Acord-BAT. »

Le Defentex est dédié à la construction de bâtiments en bois de petite et moyenne hauteurs. [©Siniat]
Le Defentex est dédié à la construction de bâtiments en bois de petite et moyenne hauteurs. [©Siniat]

Ce panneau à bords droits se compose d’un cœur à très haute densité (technologie Cristallisation haute densité) et hydrofugé, qui est compris entre deux parements en fibres techniques imprégnées. Le Defentex peut ainsi assurer les fonctions de contreventement, de pare-pluie rigide et de barrière aux termites. Classé A +, le panneau de Siniat n’émet que très peu de composés organiques volatils. Il s’adapte bien à la préfabrication en atelier ou en usine. Enfin, cette nouvelle plaque de plâtre est fabriquée en France, dans l’usine d’Ottmarsheim (68) et est recyclable. Elle est aussi certifiée feu, lorsqu’elle est utilisée en système avec des isolants biosourcés.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article