Sick : le bilan de tous les records

Rédaction
07/05/2013

Le groupe Sick, leader mondial des capteurs intelligents et des solutions pour les domaines de l’automatisation industrielle, de la logistique et des processus, fait état d’un bilan fructueux pour l’année 2012. Cette année 93,5 M€ ont été investis, soit 13,1 % de plus par rapport à l’année précédente.

1-SickMalgré la morosité du marché, le groupe Sick, leader mondial des capteurs intelligents et des solutions pour les domaines de l’automatisation industrielle, de la logistique et des processus, fait état d’un bilan fructueux pour l’année 2012. Avec un chiffre d’affaires de 971,3 M€, soit 68,6 M€ de plus par rapport l’année précédente, 994,9 M€ de commandes reçues, soit 72,6 M€ de plus et des investissements de grande envergure, le groupe a connu une année mouvementée. Ses investissements demeurent élevés et constants. Cette année 93,5 M€ ont été investis, soit 13,1 % de plus par rapport à l’année précédente.

Le BAII (bénéfice avant intérêts et impôts) est de seulement 84,1 M€, soit 0,8 % supérieur à celui de 2011. Néanmoins la croissance des résultats annuels a connu une forte augmentation avec 58,9 M€, soit 13,3 % par rapport à l’année précédente.

Du côté des marchés de croissance, le plus important reste l’Asie-Pacifique avec des ventes s’élevant à 172,4 M€. Dans la région Amérique du Nord, centrale et du Sud, les ventes sont aussi à la hausse avec 188,7 M€ (177,4 M€ l’année précédente). De plus, en dépit de la crise de l’euro, les ventes allemandes ont augmenté de 7,9 % et s’élèvent à 233 M€. Cependant, certains pays européens n’ont pas tous eu cette chance, dont l’Italie qui ne gagne que 3,2 % de ventes en plus que l’an dernier, soit de 364,5 M€ à 377,2 M€.

Du côté des activités, le segment “automatisation industrielle” fait état de 559,8 M€, soit 6,6 %. Le groupe connaît aussi une forte progression dans tous les segments de clientèles. Les ventes du segment “automatisation logistique” s’élèvent à 227,3 M€, soit 6,2 %. Une augmentation qui s’explique par l’accroissement en approvisionnement de fourniture d’équipements pour le commerce de détail et les aéroports. Les ventes du segment “automatisation des procédés” ont fait un bond de 12,7 % passant de 163,5 M€ à 184,2 M€ en 2012.

En outre, le groupe a réussi à engager 449 employés, malgré la concurrence et compte désormais 6 302 employés. Un élargissement qui a favorisé les activités de R&D, et également renforcer le département “vente” dans le monde entier.

Seul point négatif à ce bilan, les ventes pour les secteurs de l’électronique et l’énergie solaire sont restées inférieures aux chiffres de 2011.