Le projet de loi finance 2021 confirme les intentions de France Relance

Sivagami Casimir
29/09/2020

Le 28 septembre dernier, le ministère de l’Economie et des Finances a présenté les grandes lignes du projet de loi finance 2021 (PLF 2021). L’Etat matérialise un peu plus France Relance.

Bruno Lemaire et Oliver Dussopt, respectivement ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et ministre délégué, ont présenté les grandes lignes du PLF 2021.
Bruno Lemaire et Oliver Dussopt, respectivement ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et ministre délégué, ont présenté les grandes lignes du PLF 2021.

Le 28 septembre dernier, Bruno Lemaire1 et Oliver Dussopt1 ont présenté les grandes lignes du projet de loi finance 2021 (PLF 2021). Le gouvernement donne le ton entre soutien et anticipation. En effet, l’Etat matérialise un peu plus France Relance et sa volonté de décarboner l’économie.

Comme annoncé, le PLF table sur une enveloppe de 100 Md€, dont 10 Md€ seront à dépenser d’ici la fin de l’année et près de 42 Md€ en 2021. Baisse des impôts sur les sociétés ou de production, rétablissement d’une politique d’offre ou encore renforcement de la compétitivité et relocalisation industrielle…

L’objectif pour le gouvernement est « d’augmenter le niveau d’activité de 4 points de PIB d’ici 2022, dont 1,5 point en 2021 ». Outre les mesures fiscales et d’aides à l’embauche des jeunes, le bâtiment bénéficie bien d’un coup de projecteur autour de la rénovation énergétique. Le PLF présenté réaffirme un budget augmenté de 2 Md€ pour MaPrimeRénov’. Une prime désormais ouverte à tous les ménages. Par ailleurs, Bruno Lemaire a rappelé qu’un appel à projets pour la rénovation énergétique des bâtiments publics s’achevait le 9 octobre prochain.

La construction neuve toujours pas soutenue…

Malgré les interpellations des différents représentants du bâtiment, la construction neuve ne bénéficie toujours pas de mesures fortes… Pour la FFB l’heure est à la vigilance. « De nombreux compléments et détails doivent encore intervenir par voie d’amendements gouvernementaux pendant les débats parlementaires ou sous forme de textes règlementaires à venir. La FFB restera vigilante à toutes tentatives d’amendements pénalisant notre secteur », explique la fédération dans un communiqué de presse. Et Olivier Salleron, président de la FFB de poursuivre : « Il faut accélérer ! Les professionnels attendent depuis la fin du printemps des dispositifs de soutien au secteur et à l’emploi. Qui font par ailleurs écho à un besoin réel sur les territoires. C’est notamment le cas pour le logement neuf, qui ne bénéficie d’aucune mesure puissante et d’impact immédiat dans le texte présenté. Alors que la chute des permis et des ventes prend un tournant vertigineux. »

Retrouvez le détail –> ici

1Respectivement ministre de l’Economie, des Finances et de la Relance, et ministre délégué.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article