Pierre Bach, directeur général de Schwing Stetter France

Frédéric Gluzicki
26/01/2022
Modifié le 04/05/2022 à 09:53

Pierre Bach vient de prendre la direction générale de Schwing Stetter France, succédant ainsi à Francis Charrier, qui a fait valoir ses droits à la retraite.

Pierre Bach est le nouveau directeur général de Schwing Stetter France, en poste depuis le 1er janvier 2022. [©Schwing Stetter]
Pierre Bach est le nouveau directeur général de Schwing Stetter France, en poste depuis le 1er janvier 2022. [©Schwing Stetter]

Pierre Bach vient de prendre les rênes de Schwing Stetter France, avec les fonctions de directeur général. Il succède ainsi à Francis Charrier, qui a fait valoir ses droits à la retraite. En poste depuis le 1er janvier 2022, il a travaillé en binôme avec Francis Charrier durant près de sept mois. « J’ai largement profité de son expertise dans le domaine du pompage et du béton. Qu’il a acquise tout au long de ses 32 ans de présence au sein de la maison Schwing Stetter. »

Son parcours

D’un profil technique, Pierre Bach est diplômé de l’Ecole nationale d’ingénieurs de Metz. A l’issu de sa formation, il a tout d’abord rejoint le secteur de la métallurgie dans le domaine du moteur électrique. Où il s’est occupé du montage et de la gestion de production. Ceci, durant près de sept années riches en expériences.

Sa deuxième vie professionnelle s’est passée chez Loxam. Le spécialiste de la location de matériels et d’équipements pour le BTP, qu’il n’est plus utile de présenter. « Mes fonctions allaient de responsable de secteur à responsable technique. J’ai passé huit années dans cette entreprise de service, avant de rejoindre le groupe Manuloc. C’est le plus important indépendant français spécialiste dans la location et la vente de matériels de manutention. »

Le passage chez Manuloc constitue la dernière étape du parcours professionnel de Pierre Bach, avant d’intégrer Schwing Stetter, le 1er mai 2021, en qualité de directeur commercial pour commencer… Une fonction qu’il cumule aujourd’hui avec celle de directeur général. Alors même que toute la profession est touchée par des problèmes de disponibilités des matières premières et des difficultés d’approvisionnements en produits manufacturés.

Le futur immédiat de Schwing Stetter France

« La fin d’année 2021 a été une période de forte activité pour Schwing Stetter. Nombre d’entreprises ont anticipé les pénuries annoncées de porteurs routiers, passant commande de pompes à béton automotrices et de bétonnières portées pour être sûres d’être livrées en 2022. »

Dans ce contexte, le carnet est plutôt bien rempli. Et l’usine de Souffelweyersheim (siège de Schwing Stetter France), juste à côté de Strasbourg, devrait être bien occupée durant les mois qui viennent. Ce qui n’interdit pas de se projeter dans l’avenir.

« Nous avons bien identifié nos autres leviers de croissance, qui ne dépendent pas de la disponibilité ou de porteurs routiers. »

Ainsi, Schwing Stetter France compte aussi mettre l’accent, en matière de ventes, sur ses pompes stationnaires – dont la demande est croissante – et industrielles, sur ses mâts de distribution, ses recycleuses. Ou encore ses centrales à béton et les malaxeurs qui y sont rattachés.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article