Commissariat à l’Energie Atomique de Saclay : Le Petit Versailles

Mariola Gluzicki
15/03/2021

Pour la construction du bâtiment du Commissariat à l’Energie Atomique de Saclay (91), l'architecte Auguste Perret a imposé le projet d'un palais de la science "construit pour mille ans". Ce sera sa dernière grande réalisation.

En 1951, le cyclotron était un accélérateur de particules. Il a été réaménagé après sa fin de vie en bureaux et locaux administratifs. [©CEA]
En 1951, le cyclotron était un accélérateur de particules. Il a été réaménagé après sa fin de vie en bureaux et locaux administratifs. [©CEA]

En 1945, Charles de Gaulle décide d’assurer à la France une indépendance militaire et énergétique et crée un centre de recherches nucléaires qui sera implanté sur le plateau de Saclay (Essonne). La direction bicéphale du Commissariat à l’Energie Atomique réunira, et opposera parfois, Frédéric Jolliot-Curie, prix Nobel de physique avec sa femme Irène en 1934, et Raoul Dautry, chargé de l’administration générale. Au niveau de l’organisation du site, les deux hommes s’accordent sur l’idée d’un campus à l’américaine tenant compte des exigences scientifiques et techniques, mais aussi des aspects humains. Le choix de l’architecte s’avère plus délicat. Après une sévère critique de l’avant-projet proposé par une agence regroupant les architectes préférés de chacun des directeurs, la conception du site est confiée à Auguste Perret, l’homme qui a introduit le béton armé dans l’architecture et qui lui a donné ses lettres de noblesse.

Cet article est réservé aux abonnés
des revues Béton[s] le Magazine et Bâti & Isolation.

En plus de votre magazine, profitez d’un accès illimité à l’ensemble des contenus et services du site www.acpresse.fr :

  • Lecture de l’intégralité des dossiers thématiques, reportages chantiers, fondamentaux, histoire de la construction…
  • Consultation des indicateurs économiques (chiffres et analyses)
  • + vos newsletters pour suivre l’info en continu
Je m'abonne