Paris sonne l’heure de l’éco-rénovation

Rédaction
25/05/2016

Anne Hidalgo, la maire de Paris, a présenté le nouveau projet de la Mairie, nommé “Eco-rénovons Paris”.

Hidalgo

« Il s’agit d’une concrétisation concrète de l’Accord de Paris pour le Climat, conclu lors de la COP21. Les avantages d’une rénovation thermique sont nombreux : la réduction des émissions de gaz à effet de serre, mais aussi une amélioration du confort des habitants et une baisse de leur facture énergétique. Ce sont aussi des investissements d’avenir, qui assurent la préservation et la valorisation du patrimoine immobilier parisien. » C’est par ces mots qu’Anne Hidalgo, la maire de Paris, a présenté le nouveau projet de la Mairie, nommé “Eco-rénovons Paris”.

Ce programme est destiné aux 47 000 copropriétés (qui représentent 75 % des logements parisiens), celles construites avant la première réglementation thermique, qui date de 1974. « 90 % des copropriétés parisiennes ont été construites avant cette date », a rappelé Ian Brossat, adjoint à la maire de Paris, chargé du logement et de l’hébergement d’urgence. Il s’est félicité qu’en outre, ce plan prévoit la création de 2 500 emplois.

En répondant à un appel à candidatures, les copropriétés intéressées bénéficieront d’un accompagnement gratuit, mais surtout d’une importante aide financière pour leur projet d’éco-rénovation. Sur 5 ans, la mairie prévoit d’investir par moins de 32,5 M€. L’Agence nationale de l’habitat (Anah) débloquant, elle, jusqu’à 16 M€. L’objectif étant de rénover 300 immeubles sur cette période. « Sur les 1 000 immeubles accompagnés dans ce programme, 300 pourront bénéficier d’une aide financière spécifique de la Ville pour les travaux d’amélioration thermique et environnementale et 100 pourront être accompagnés dans un projet de surélévation », indique Ian Brossat.

Deux types d’aides seront proposés. L’aide performantielle, qui visera les projets permettant d’obtenir au minimum 15 % d’amélioration énergétique, et dont les taux d’aides varieront de 10 à 30 %, plafonnés entre 5 000 et 25 000 € selon les lots. Deuxième possibilité, les aides aux projets qui intégreront de la végétalisation, la gestion des déchets, les énergies renouvelables, les matériaux biosourcés ou la très haute performance énergétique.

Pour poser sa candidature, c’est sur ici que tout se passe.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article