Vainqueurs du concours Reinventing Cities, Nexity, Aire Nouvelle et le Crédit Agricole Immobilier misent sur le zéro carbone pour réinventer la porte de Montreuil.

Nexity, Aire Nouvelle et le Crédit Agricole Immobilier ont misé sur le zéro carbone pour réinventer la porte de Montreuil.
Nexity, Aire Nouvelle et le Crédit Agricole Immobilier ont misé sur le zéro carbone pour réinventer la porte de Montreuil. [© Lautreimage / Playtime]

Comment réinventer le quartier de la porte de Montreuil ? C’est la question qu’ont posée la C40 (organisation qui vise à lutter contre le dérèglement climatique) et la mairie de Paris aux différents porteurs de projets. Après une première sélection, Nexity, Aire Nouvelle (filiale du groupe Engie) et le Crédit Agricole Immobilier ont finalement remporté le concours Reinventing Cities. Le projet s’ancre pleinement dans les enjeux du changement climatique. Il vise ainsi le zéro carbone, dès 2023, en prenant en compte l’impact de la construction, l’énergie des bâtiments et les modes de mobilité des usagers. Pour atteindre ces ambitions, les urbanistes et architectes de l’Atelier Georges ont travaillé avec les agences internationales Tatiana Bilbao (Mexico), Serie Architects (Singapour et Londres) et Bond Society (Paris) pour retranscrire le vocabulaire parisien et construire avec des ressources locales. Près de 80 % des matériaux utilisés (terre crue, pierre, bois et béton de chanvre) seront issus d’Ile-de-France. 

Un cercle vertueux autour du bas carbone 

Ce chantier fera participer des entreprises locales pour engager une transition plus large des filières de la construction vers le zéro carbone. Le groupement et les architectes mobilisés ont imaginé des bâtiments modulaires. Ils sont réversibles et pourront se transformer aussi bien en bureaux qu’en logements. 

En termes de consommation énergétique, Engie et Zefco ont réfléchi à un système plus sain. L’ensemble des bâtiments sera alimenté par géothermie et une partie de l’énergie sera produite localement par des toitures bio-solaires. La totalité du projet concentre 58 500 m2 constructibles. Parmi lesquels, 7 000 m2 d’espaces végétalisés. Pour ces derniers, 300 arbres vont être plantés, afin de lutter contre les îlots de chaleur. Le Muséum national d’histoire naturelle, partenaire de l’opération, veillera au bon accueil de la biodiversité. 

Outre les différents bâtiments et lieux créés pour l’occasion, les 700 m2de la célèbre halle du marché aux puces seront aussi transformés. Et un programme “mobilité”, conçu en partenariat avec la Ratp, sera mis en place avec près de 10 modes de transport alternatif. Les labels visés sont le E3C2, Bepos Effinergie et BBCA Excellent. Toute une stratégie pour atteindre le zéro carbone. 

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article