Moules Concept Béton : Innovation perpétuelle

Yann Butillon
24/06/2021

Sur le marché des moules pour la préfabrication, Moules Concept Béton (MCB) a fait le choix de se distinguer par sa créativité et sa capacité d’innovation. Détails avec Rémy Mallet, son fondateur et gérant.

Article paru dans le n° 951 de Process Industriels, supplément de Béton[s] le Magazine n° 96

Rémy Mallet est le fondateur et le gérant de l’entreprise industrielle Moules Concept Béton (MCB). [©MCB]
Rémy Mallet est le fondateur et le gérant de l’entreprise industrielle Moules Concept Béton (MCB). [©MCB]

Pouvez-vous nous présenter en quelques mots Moules Concept Béton ?

Rémy Mallet : Après diverses expériences, j’ai créé et je dirige Moules Concept Béton, MCB, depuis 2017. Nous sommes des spécialistes des outils très techniques et des moules à la technicité très élevée, comme ceux à noyaux rétractables. Dans notre domaine, nous n’avons presque pas de concurrence. Nous sommes consultés dès qu’une solution est à inventer ou requiert un lourd savoir-faire. Aujourd’hui, nous comptons dix personnes au sein de l’entreprise et un atelier de 2 000 m2. Le tout avec une grosse capacité de levage et un accès rapide aux voies de transport. Notre chiffre d’affaires annuel se situe aux alentours des 2 M€. 

Votre spécialité principale est donc la fabrication de moules et de coffrages sur mesure ? Mais pour quelles applications et quels types de clients ?

Dès le début de l’entreprise, nous avons identifié que très peu de nos confrères utilisaient la CAO. Nous, oui. Nous avons donc rapidement utilisé cette distinction comme argument de vente, nous permettant de nous différencier. Cela permettait d’avoir une vraie solution visuelle aux besoins de conception. Nous avons ensuite continué dans cette voie, en apportant de nouvelles solutions et de nouvelles manières de penser au marché des moules. 

Lire aussi : MCB décroche l’île de La Réunion

Pour accompagner les préfabricants, nous leur proposons des moules de plus en plus techniques avec des systèmes d’assistance de plus en plus développés. Comme du chauffage intégré par exemple ou des noyaux rétractables. Il nous est aussi demandé des outils qui résistent à des cadences de plus en plus élevées et avec une esthétique de plus en plus fine. Dans le détail, 80 à 90 % de nos opérations se font avec la préfabrication. Nous faisons un peu de chantiers, mais ce n’est pas une partie importante de notre activité. 

Pour accompagner les préfabricants, MCB leur propose des moules toujours plus techniques, avec des systèmes d’assistance de plus en plus développés. [©MCB]
Pour accompagner les préfabricants, MCB leur propose des moules toujours plus techniques, avec des systèmes d’assistance de plus en plus développés. [©MCB]

Qu’est-ce qui distingue MCB des autres fabricants de moules métalliques ? La précision de réalisation et le service après-vente semblent être des points essentiels ?

Evidemment, le SAV fait partie de package complet de nos services. Nous proposons une assistance à la mise en place de l’outillage, l’adaptation des formats… Nous avons une réactivité de 24 h à 48 h, en fonction des besoins. Nous avons l’outillage nécessaire et nous nous déplaçons. 

Outre les moules, MCB intervient-il dans d’autres domaines de la mécano-soudure ? Lesquels ? 

Non, nous faisons très peu de mécano-soudure, autre que pour nos conceptions. En revanche, nous avons été contactés par des ingénieurs qui travaillent sur le prototypage pour la Formule 1. Nous avons adapté nos outils pour leurs besoins, permettant de réduire leur taux de rebus de 34 à 7 %. Nous faisons aussi de temps en temps des moules de rotomoulage.

Chargement des moules destinés à la production des xblocs plus, sur l’île de la Réunion. [©MCB]
Chargement des moules destinés à la production des xblocs plus, sur l’île de la Réunion. [©MCB]

Pensez-vous élargir ou diversifier encore vos champs de compétence ?

Lire aussi : Les moules pour la préfabrication, accompagner la créativité

Nous allons continuer à développer nos compétences en matière de béton. Les champs des possibles sont immenses. Nous apprenons en permanence de nouvelles compétences. Et nous cherchons à créer de l’innovation en permanence. 

Vous êtes installé dans le département de la Loire, mais votre zone de chalandise est plus large… Jusqu’où intervenez-vous ? 

Nous intervenons sur toute la France, la Suisse, la Belgique et le Luxembourg, où nous venons de participer à la construction du stade national. C’est une zone qui est suffisante pour nous. Nous avons déjà un carnet de commandes bien rempli. Nous sommes aussi pas mal présents dans les Dom-Tom. Nous livrons parfois certains pays du continent africain, mais sur ce type d’opérations, nous suivons les gros groupes. 

Retrouvez l’ensemble du dossier : Les usines de préfabrication à la pointe de la technologie