L’Unicem propose un plan ambitieux au gouvernement

Yann Butillon
20/04/2020

Pour la reprise économique, l’Unicem a proposé au Gouvernement un plan ambitieux. A la fois pour le maintien de la trésorerie des entreprises et pour l’adaptation des services de l’Etat.

L’Unicem appelle le gouvernement français à des mesures exceptionnelles pour lutter contre la crise économique induite par le Covid-19. [©DR]
L’Unicem appelle le gouvernement français à des mesures exceptionnelles pour lutter contre la crise économique induite par le Covid-19. [©DR]

La crise sanitaire, que traverse le monde entier, a conduit le Gouvernement français à placer, le 17 mars dernier, la population en confinement… Dans ce contexte, l’Unicem appelle de ses vœux une « mobilisation de tous les acteurs pour créer les conditions d’une reprise rapide de l’économie ». Pour rappel, cet organisme réunit les entreprises approvisionnant en matériaux le BTP et, en minéraux, certains secteurs industriels stratégiques.

L’Unicem souhaite attirer l’attention du gouvernement sur « plusieurs points essentiels dans cette période charnière. Et sur la nécessité que les mesures annoncées soient concrètement mises en œuvre sur le terrain ».

L’organisme a donc soumis aux pouvoirs publics une série de propositions de court terme. Ceci, en vue d’assurer la sauvegarde des entreprises adhérentes, en majorité, des TPE et des PME.

L’Unicem demande la sécurisation des trésoreries

Premier point, la sécurisation de la trésorerie des entreprises. D’abord en veillant à l’efficience des mécanismes de garantie de l’Etat en matière d’assurance-crédit. Afin que les entreprises assurées de leurs risques d’impayés soient toujours garanties. Et que les entreprises clientes ne voient pas réduire drastiquement les délais de paiement qui leur sont accordés par leurs fournisseurs. Mais aussi en veillant au respect des délais de paiement.

 Il convient aussi que les donneurs d’ordres publics et privés ne diffèrent pas leurs paiements. Qu’il s’agisse de la livraison ou du transport de matériaux de construction. Et sachant que les trésoreries des entreprises ont souffert de plusieurs semaines d’activité très réduite.

De leur côté, les entreprises membres de l’Unicem veillent à ce que leurs propres fournisseurs soient payés dans les délais convenus.

Enfin, en compensant les surcoûts liés à la mise en place des nouvelles organisations de travail. Celles prenants en compte les préconisations des guides de bonnes pratiques adaptées au contexte sanitaire. Notamment via des baisses de taxes et des impôts de production.

Adapter l’Etat à l’économie de crise

Second point, l’adaptation de l’activité des services des collectivités de l’Etat. Pour cela, il faudrait, installer très vite les 30 000 conseils municipaux élus dès le premier tour. Afin que la reprise des chantiers existants, dont ils sont maîtres d’ouvrage, et la publication des appels d’offres pour les futurs chantiers ne soient pas retardées. Mais aussi ne pas décaler le deuxième tour des élections municipales au-delà̀ du mois de septembre. Afin que les métropoles puissent, elles-aussi, exercer leur responsabilité́ relative à la reprise des chantiers.

Enfin, il sera nécessaire de renforcer les services instructeurs dès la sortie de crise sanitaire. L’idée est d’éviter le rallongement des délais d’étude et la demande de pièces complémentaires. Et enfin, intervenir auprès des municipalités et des collectivités afin qu’elles ne prennent pas de mesures pour interdire les chantiers.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article