Une nouvelle fois, l’Unicem s’est positionnée contre la suppression du tarif réduit sur le gazole non routier (GNR), qui pourrait coûter 150 M€ aux producteurs de granulats.


Une nouvelle fois, l’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) s’indigne. En effet, elle a rappelé les conséquences pour la profession de la suppression, le 1erjanvier prochain, du tarif réduit de taxe intérieure sur la consommation des produits énergétiques (TICPE) sur le gazole non routier (GNR).

Selon le communiqué de l’organisation, les producteurs de granulats ont ainsi estimé le coût direct de cette décision à 150 M€, soit en moyenne 0,45 €/t par de granulats produits. Un nouveau coup dur pour un secteur, qui n’a toujours pas retrouvé son volume d’affaires d’avant la crise de 2008. Et qui n’aura d’autre choix que de répercuter cette hausse vers le consommateur.
Les producteurs de minéraux industriels estiment, eux, leur perte à 12 M€. Pour les producteurs de pierres naturelles françaises, ne pouvant pas répercuter le manque à gagner sur leurs prix, dans un contexte de forte concurrence, les conséquences pourraient donc être catastrophiques.