L’Unicem crée une entité à La Réunion

Rédaction
25/04/2018

En regroupant au sein d’une même organisation deux syndicats existants, l’Unicem a créé une nouvelle entité sur l’île de La Réunion, afin de représenter les producteurs locaux de matériaux de construction.

De gauche à droite, Laurent Lecoq, Dimitri Lasfelt, Pascal Leandri, Nicolas Vuillier et Igor Bilimoff lors de la première séance de l’Unicem Réunion. [©Unicem]

De gauche à droite, Laurent Lecoq, Dimitri Lasfelt, Pascal Leandri, Nicolas Vuillier et Igor Bilimoff lors de la première séance de l’Unicem Réunion. [©Unicem]

L’Union nationale des industries de carrières et matériaux de construction (Unicem) a créé une nouvelle entité régionale sur l’île de la Réunion. Le 19 avril dernier, a eu lieu la première assemblée générale de l’Unicem Réunion, en présence de Nicolas Vuillier, président de l’Unicem et d’Igor Bilimoff, délégué général. Présidée par Pascal Leandri, l’Unicem Réunion regroupe désormais 95 % des entreprises de la filière présentes sur le territoire réunionnais. Résultant de la fusion de deux syndicats préexistants : le Syndicat industriel des carriers de La Réunion (Sicre) et l’Union des concasseurs et des carriers indépendants de La Réunion (Uccir), cette nouvelle entité réunit les acteurs locaux de l’extraction de granulats, du béton préfabriqué et du béton prêt à l’emploi. Pascal Leandri est revenu sur les raisons de la création de la nouvelle entité : « Les sujets d’intérêt communs à la filière sont nombreux sur l’île. C’est pourquoi nous souhaitons les porter d’une seule voix auprès de l’ensemble de nos parties prenantes, pouvoirs publics bien sûr, mais aussi les Réunionnais eux-mêmes ».Et de poursuivre : « Pour ce faire, nous travaillerons en coordination avec nos confrères de la filière également présents sur l’île ». De son côté, Nicolas Vuillier, se félicite de cette création : « Cette Unicem ultramarine est la première à regrouper les activités amont et aval de notre filière, de la PME aux groupes, dans les outremers. Elle se constitue à un moment clef pour répondre à des besoins locaux forts, notamment autour de la construction de la route du littoral et la future éco-cité de Cambaie ».
Trois grands axes de travail ont été inscrits à la feuille de route de cette nouvelle organisation : l’approvisionnement durable et responsable des ressources locales, le développement du recyclage et de la valorisation dans une économie circulaire. Et enfin, la lutte contre les sites illicites et les pratiques illégales.