L’UMGO-FFB et WorldSkills France s’unissent

Muriel Carbonnet
17/02/2021

WorldSkills France et l’UMGO-FFB s’unissent pour promouvoir les métiers du gros œuvre et de la maçonnerie.

De gauche à droite : Christophe Possémé, président de l’UMGO-FFB, et Armel Le Compagnon, président de WorldSkills France. [©UMGO-FFB]
De gauche à droite : Christophe Possémé, président de l’UMGO-FFB, et Armel Le Compagnon, président de WorldSkills France. [©UMGO-FFB]

WorldSkills France et l’UMGO-FFB s’unissentpour promouvoir les métiers du gros œuvre et de la maçonnerie. Ainsi, Christophe Possémé, président de l’UMGO-FFB, et Armel Le Compagnon, président de WorldSkills France, ont signé une convention dans ce sens, encadrant un appel à financement participatif. Cette convention a pour objectif de financer les actions de promotion des métiers du gros œuvre et de la maçonnerie dans le cadre des compétitions WorldSkills en France. Ainsi, l’Union veut mobiliser son réseau en faveur d’une jeunesse qualifiée. Dont les compétences sont des ressources précieuses des entreprises.

Les compétitions WorldSkills, véritable vitrine des métiers

Ces dernières pourront ainsi faire un don défiscalisé à hauteur de 60 %, afin d’assurer la promotion de leurs métiers et le recrutement pérenne de jeunes maçons français. « Les compétitions WorldSkills sont une véritable vitrine de nos métiers. Nos champions maçons, constructeurs en béton armé et tailleurs de pierre sont nos porte-paroles pour donner envie à des milliers de jeunes. Ceci, à l’image des sportifs, de rejoindre la grande famille de la maçonnerie et du gros œuvre. Mettons-les en avant pour promouvoir nos métiers et assurer la relève ! », souligne Christophe Possémé.

Et Armel Le Compagnon, de conclure : « La mise en valeur des métiers fait partie de notre ADN, de nos missions. Pour hisser la France dans le Top 5 des nations à l’horizon 2024, il nous faut mobiliser tous les moyens nécessaires pour permettre l’accompagnement de ces jeunes et leur montée en compétences. Il nous faut dans cette lignée continuer à impliquer l’éco-système autour des jeunes et des métiers. Et notamment être au plus près des entreprises pour préparer ensemble les compétiteurs de demain ».

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article