C’est une décision aussi historique que stratégique qu’a annoncée LafargeHolcim. En effet, le groupe franco-suisse se désengage en totalité de la région de l’Asie du Sud-Est.

LafargeHolcim a décidé de se désengager de ses investissements en Aise du Sud-Est, et notamment, en Malaisie. [©LafargeHolcim]
LafargeHolcim a décidé de se désengager de ses investissements en Aise du Sud-Est, et notamment, en Malaisie. [©LafargeHolcim]

C’est une décision aussi historique que stratégique qu’a annoncée LafargeHolcim. En effet, le groupe franco-suisse se désengage en totalité de la région de l’Asie du Sud-Est. A commencer par la Malaisie, où LafargeHolcim a trouvé un accord à hauteur de 353 M€ avec YTL Cement Berhad, pour la revente des 51 % de Lafarge Malaysia Berhad détenus par LafargeHolcim. Lafarge Malaysia Berhad exploite trois cimenteries et deux usines de broyage. Dans le même temps, c’est avec YTL Cement Singapore PTE que LafargeHolcim a trouvé un accord pour se séparer de ses 91 % de participation dans Holcim Singapore.

Enfin, opération la plus importante de cette décision : LafargeHolcim s’est entendu avec San Miguel Corporation pour céder ses 85,7 % d’Holcim Philippines, pour un montant de 1,98 Md€. Avec ses quatre cimenteries et son unique broyeur, Holcim Philippines devrait changer de main au 4e trimestre de 2019. « Cela nous permet de quitter un marché en pleine croissance, mais d’une hyper-concurrence, les montants ainsi collectés nous permettront d’atteindre nos objectifs de réduction de dette en accord  avec notre plan “Stratégie 2022” », conclut Jan Jenisch, Pdg de LafargeHolcim.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article