Lafarge : fermeture d’une usine grecque

Rédaction
04/04/2013

Aget Heraklis, filiale grecque de Lafarge, va fermer une de ses trois usines de ciment et supprimer 236 postes. Victime de la crise dans le pays, la construction tourne au ralenti et Lafarge était en situation de surcapacité.

Aget Heraklis, filiale grecque de Lafarge, va fermer une de ses trois usines de ciment et supprimer 236 postes. Victime de la crise dans le pays, la construction tourne au ralenti et Lafarge était en situation de surcapacité. La production du site, quasi inactif depuis juillet 2011, va être transféré vers les deux autres unités de production de la marque. L’activité immobilière a été réduite de 80 % dans la région de l’Attique, autour d’Athènes…