La production de matériaux à l’arrêt

Rédaction
01/06/2016

Dans un communiqué, l’Unicem a rapporté les difficultés d’approvisionnement et de production des spécialistes des matériaux. Le manque à gagner pour la profession serait de plus de 8 M€/semaine.

Blocus

Dans un communiqué, l’Unicem a rapporté les difficultés d’approvisionnement et de production des spécialistes des matériaux. « Alors que les blocages de raffineries et de dépôts de carburant se prolongent, de nombreuses entreprises de la filière, en rupture de ravitaillement, sont dans l’incapacité de livrer leurs clients. Cette situation sans précédent conduit à une rupture d’approvisionnement en matériaux de construction (granulats, béton, bitume …) dans de nombreuses régions. »

Les remontées terrain font apparaître des situations différenciées, mais toujours critiques. Dans le Sud, en région Paca particulièrement, de nombreuses unités de production de béton, de bitume et de granulats vont être amenées à fermer au cours de la semaine à venir.

Au Nord, notamment en Normandie, les unités de production de matériaux de construction, à l’arrêt partiel la semaine dernière, sont en veille sur les évolutions à venir dans la semaine, notamment sur le secteur du Havre. Les éventuels blocages des écluses du port du Havre empêchent les déchargements de granulats marins, ainsi que les expéditions de granulats. C’est tout l’approvisionnement en granulats de l’Ile-de-France, qui est potentiellement menacé.

La filière béton prêt à l’emploi, pour laquelle il n’existe par nature aucun stock, considère qu’en cas de statu quo de la situation sociale dans le pays, plus de 50% des unités de production de béton prêt à l’emploi seront dans la nécessité d’arrêter leur production dès le milieu de la semaine. Le manque à gagner pour la profession serait de plus de 8 M€/semaine.