La halle de Fontainebleau : Entre art et échange

Rédaction
07/05/2013

Le 20 avril dernier, les défenseurs de la Halle Esquillan ont accueilli les Bellifontains autour d’une table ronde sur le thème de “Quel projet pour la Halle Esquillan“.

©DR

©DR

Le 20 avril dernier, les défenseurs de la Halle Esquillan ont accueilli les Bellifontains autour d’une table ronde sur le thème de “Quel projet pour la Halle Esquillan“.
Plus d’une centaine de curieux sont venus à la rencontre des six intervenants présents : Jean-François Cabestan, Alexandre Gady, Patrick Guiraud, Bernard Marrey, Jean-Paul Mauduit et Simon Texier. « Chaque intervenant a fait un exposé sur l’histoire de la halle, sur l’importance de sa préservation », raconte Jean-François Cabestan, architecte du Patrimoine, un des porte-parole des défenseurs de l’ouvrage emblématique au cœur de la polémique. Dans une ambiance agréable, le public a pu questionner l’assemblée et découvrir les pièces exposées à l’Hôtel Aigle Noir de Fontainebleau : photos spectaculaires, maquettes, cartes postales réalisées par des écoles d’architecture.
Du côté de l’opposition, le cloporte était à l’honneur. Emblème et analogie animale de la halle, une dizaine de manifestants se sont aussi mêlés à la manifestation.
La table ronde est allée au-delà des espérances des organisateurs. En attendant des informations sur l’avenir des négociations, Jean-François Cabestan a exprimé un souhait : « Il faut réconcilier les Bellifontains avec cette halle ».

Lire aussi dans le numéro 46 de Béton[s] le Magazine, rubrique Passé simple,  en page 70 l’article :  » La halle de Fontainebleau : Un ovni de béton en péril ».