Journée mondiale de l’eau : L’exemple Vicat

Rédaction
22/03/2017

A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars dernier, le groupe Vicat a réitéré son engagement pour la biodiversité. Rappel de ses différentes actions en France.

Unité de production de Louhans (71) de Vicat, où a été gardé l'étang, afin de gérer les eaux de pluie, et ainsi ne pas interférer sur les espèces végétales et animales, qui se développent autour du site.

Unité de production de Louhans (71) de Vicat, où a été gardé l’étang, afin de gérer les eaux de pluie, et ainsi ne pas interférer sur les espèces végétales et animales, qui se développent autour du site.

A l’occasion de la Journée mondiale de l’eau, le 22 mars dernier, le groupe Vicat a réitéré son engagement pour la biodiversité. En effet, pour lui, être un cimentier responsable en 2017, c’est améliorer l’insertion de son activité industrielle dans son environnement. Le tout dans une démarche durable, en harmonie avec le milieu naturel. Et avec au cœur de ces enjeux, la gestion quotidienne de l’eau. Car, cette dernière est une matière première du béton. L’enjeu pour l’activité “Béton” est de prélever cette ressource, tout en respectant la réglementation française (limitation à 350 l/m3 de béton produit).
A ce titre, la division “Béton Vicat” a mis en place des process, permettant d’utiliser plus de 78 % des eaux recyclées dans la production des bétons. Ainsi, en 5 ans, les prélèvements sur le milieu naturel ont connu une baisse de 23 %, grâce à un taux de recyclage atteignant 44 % en 2016. A ce jour, 95 % des unités de production Vicat affichent une consommation d’eau par m3 de béton produit en moyenne inférieure à 270 l.
Dans l’activité “Granulats Vicat”, l’eau est prélevée pour le lavage des granulats et l’arrosage des pistes, quand cela est nécessaire. Les carrières ont recours à des systèmes de recyclage, récupérant 88 % du besoin total en eau nécessaire au lavage des matériaux.
Quant au département “Ciment Vicat”, pour limiter la consommation d’eau et diminuer les prélèvements, la majorité de ses usines fonctionne  en circuits fermés, offrant un recyclage de plus de 65 % des besoins globaux.
Au niveau des carrières cimentières, deux initiatives ont été développées, afin de diminuer la quantité d’eau à traiter avant évacuation. A savoir, la réalisation de semi-hydrauliques d’herbacées et de graminées sur les carreaux et les surfaces ouvertes de carrières, afin de capter les eaux météoriques et minimiser le ruissellement accompagné de fines minérales. Cela permettant de diminuer l’eau à traiter. Et la mise en place de filtres naturels ou de roselières, au sortir des bacs de décantation.
Enfin, Les Papeteries de Vizille, filiale du groupe Vicat, spécialiste des papiers spéciaux et des sacs industriels moyenne et grande contenance, ont installé deux stations d’épuration (une biologique et l’autre physico-chimique), ainsi qu’un décanteur lamellaire pour récupérer les matières en suspension dans les eaux usées.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article