Engagé vers une décarbonation de l’industrie, Isover accentue sa stratégie d’évolution et développement.

Vue aérienne de l’usine d’Orange du groupe Isover. [©Isover]
Vue aérienne de l’usine d’Orange du groupe Isover. [©Isover]

Depuis plusieurs années, l’industriel Isover est engagé en faveur de la décarbonation et continue d’évoluer dans cette voie. La filiale du groupe Saint-Gobain se lance dans un projet engagé de décarbonation industrielle en France. Cette ambition, d’une valeur de 3,8 M€, sera subventionnée par l’Ademe à une hauteur de 800 000 €.

Retour sur le plan France Relance

En 2O20, le gouvernement annonçait vouloir soutenir et accompagner les entreprises vers une démarche plus verte. Ainsi, près de 1,2 Md€ ont été prévus d’ici 2022, afin d’améliorer l’efficacité énergétique. L’objectif étant de soutenir la compétitivité économique et environnementale des entreprises. En favorisant notamment, la décarbonation. La France s’est également fixé de réduire de 20 % ses émissions de gaz à effet de serre.

Pour l’Ademe, partenaire du plan France Relance, cet objectif sera atteint grâce à la décarbonation de l’industrie. Qu’elle considère comme un levier de performance à moyen terme.

Un service de recyclage

Dans le but de recycler la laine de verre usagée des bâtiments, l’industriel a créé l’offre Isover Recycling. Cette dernière a été mise en place dans son usine d’Orange (84), certifiée ISO 50001 et ISO 14001. Depuis, la marque est engagée vers une démarche volontaire d’introduction de calcins issus du recyclage dans ses produits. Comme les matières issues de verre bouteille, verre plat ou encore de pare-brise. L’utilisation des calcins recyclés représente de nombreux avantages. Notamment, une baisse de consommation d’énergie électrique ou encore une réduction des émissions de CO2.

Les efforts qu’Isover entreprend depuis plusieurs années s’inscrivent dans la continuité des ambitions du groupe Saint-Gobain d’atteindre la neutralité carbone à l’horizon 2050.

Trois axes de développement

Isover souhaite réduire ses émissions de C02 de – 33 % d’ici 2030. Pour atteindre cet objectif, le groupe prévoit des travaux au sein de son usine d’Orange, à partir de septembre 2021 :

  • La modification de la tour de composition verrière. Ceci permettra d’augmenter d’au moins 20 % le taux de matières recyclées, passant ainsi à 60 %. Et engendrera une baisse de température du four. Grâce à ce projet, le taux de matières recyclées augmentera et les émissions de C02 devraient être réduites de 2 600 t/an.
  • L’agrandissement de la zone de stockage externe des calcins. Pour ce faire, 4 stands d’environ 200 m² chacun seront créés, permettant une meilleure séparation des diverses sources et facilitant leur exploitation.
  • Les équipements de transports des matières premières vers le four seront remplacés par des convoyeurs à bande plus adaptés.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article