Indre-et-Loire : Savoir s’intégrer dans son environnement

Frédéric Gluzicki
08/07/2021

Les bétons préfabriqués de Jonchère s'intègrent parfaitement à l'environnement et à l'esthétique de Chambray-lès-Tours.

Article paru dans le n° 95 de Béton[s] le Magazine

 A Chamblay-lès-Tours, les bétons préfabriqués de sol savent se faire oublier, en s’intégrant à leur milieu naturel... [©GSL]
A Chambray-lès-Tours, les bétons préfabriqués de sol savent se faire oublier, en s’intégrant à leur milieu naturel… [©GSL]

Qui fréquente les communes et leurs élus comprend que le mot “béton” pique toujours un peu les oreilles. Ce vocable renvoie souvent une mauvaise image à celui qui l’entend. Et pourtant, comme pour toutes les recettes, il faut savoir doser les ingrédients… Comme cela a été fait sur la commune de Chambray-lès-Tours. Là ont été intégrés des produits préfabriqués de sols issus de la gamme Replik de Jonchère (filiale du groupe industriel du béton Saint-Léonard). D’aspect minéral, d’une texture proche de la pierre naturelle, les dalles et autres pavés se mélangent et se fondent dans l’environnement local, se mariant à merveille avec les essences végétales présentes sur la commune. Ainsi, la ville garde sa fraîcheur. Y circuler constitue une action aisée (les pavés étant de type PMR). 

Lire aussi les autres actualités en région

Mené par des architectes paysagistes de l’agence vendômoise Sativa, le projet a été réfléchi pour prendre en compte les enjeux et les priorités de l’aménagement du centre bourg. Le béton ne dénature pas la ville, mais renforce son esthétique. Les couleurs des bâtiments ou de l’église ne s’opposent pas à celles des sols tout juste réalisés. Ici, le béton n’est pas que cette matière froide et grise que certains imagent… Chez Jonchère, il change parfois de nom, devenant une “pierre reconstitué” et surtout un matériau d’embellissement. Il se met en valeur et sait sublimer son environnement. L’industrie française du béton n’a donc rien à envier aux pierres naturelles, dont une partie n’est pas originaire des carrières locales, comme on pourrait s’y attendre, mais issues d’importation…

Article paru dans le n° 95 de Béton[s] le Magazine