Holcim et Lafarge : leur projet de fusion devant la Commission européenne

Rédaction
29/10/2014

Les cimentiers Holcim et Lafarge ont annoncé qu’ils avaient notifié leur projet de fusion devant la Commission européenne et qu'ils avaient amendé la liste des désinvestissements prévus dans le cadre de leur rapprochement.

LafargeHolcimLes cimentiers Holcim et Lafarge ont annoncé qu’ils avaient notifié leur projet de fusion devant la Commission européenne et qu’ils avaient amendé la liste des désinvestissements prévus dans le cadre de leur rapprochement. Les deux groupes ont désormais déposé des notifications auprès des différentes autorités de régulation dans tous les pays où cela était nécessaire, afin de satisfaire les exigences en matière de concurrence. Outre les cessions déjà annoncées, les deux industriels prévoient de conserver la cimenterie de Lafarge située à Mannersdorf, en Autriche, et de se séparer des activités d’Holcim, en Slovaquie. Dans le reste du monde, la liste des actifs proposés pour désinvestissement reste identique, à l’exception des Philippines. « En parallèle de ce processus réglementaire, Holcim et Lafarge sont en négociations avec les acheteurs potentiels de ces actifs proposés pour être désinvestis », ont précisé les deux groupes dans un communiqué commun. En fusionnant, ces derniers donneront naissance à un géant du béton qui pèsera 32 Md€ de chiffre d’affaires (avant cessions) et comptera 130 000 salariés. L’opération devrait être bouclée au premier semestre 2015.