Hoffmann Green Cement Technologies (HGCT) vient d’inaugurer sa première usine de production de ciments bas carbone, sans clinker. Cette unité est basée en Vendée.

La cimenterie du futur : ainsi Hoffmann Green Cement Technologies (HGCT) parle-t-il de l’usine pilote qu’il vient d’inaugurer en Vendée. L’évènement opéré le jeudi 22 novembre dernier a vu la présence de près de 500 personnes… Des officiels locaux aux partenaires industriels, en passant par nombre de clients actuels ou futurs. Ainsi, étaient en particulier présents, Christelle Morançais, présidente du Conseil général des Pays de Loire, Yves Auvinet, président du Conseil départemental de la Vendée ou encore Benoît Brocart, préfet de Vendée. L’occasion pour tout le monde de découvrir l’outil industriel mis en place par HGCT. C’est aussi l’aboutissement d’une aventure humaine, fruit de la rencontre de Julien Blanchard, un entrepreneur dans l’âme, avec David Hoffmann, un scientifique passionné. Basée à Bournezeau, juste à côté de La-Roche-sur-Yon, cette cimenterie n’intègre ni  four, ni cheminée et ni carrière. Par contre, elle est équipée de 48 silos de stockage et compte 1,2 km de convoyeurs. Trois panneaux solaires capables de suivre la course du soleil complètent le dispositif.

 Moins de 250 kg de CO2/t de ciment

Cette unité doit permettre la production de quelque 50 000 t/an de ciments de “nouvelle génération”. Des ciments sans clinker, ce qui aboutira à des émissions de gaz carbonique trois à quatre fois moindre en comparaison à ce qui existe sur le marché. C’est-à-dire en dessous de 250 kg de CO2/t de ciment. En fait, HGCT se réapproprie et réinterprète la technologie des géopolymères.
Trois ciments ont déjà été brevetés entre 2015 et 2018 et sont prêts à être commercialisés. Le premier s’appelle H-P2A ou Haute performance à activation alcaline. Il s’articule autour d’une base d’argile calcinée, associée à une solution aqueuse de silicate de type Geosil, formulée pour l’activation alcaline des charges minérales réactives. L’H-Eva est le deuxième brevet déposé par HGCT. Cette fois-ci, il s’agit d’un ciment argile/gypse, à mélanger avec de l’eau. Ce ciment pourra être utilisé pour la formulation d’enduits industriels ou de mortiers de montage des blocs. Quant au dernier ciment de la gamme, il s’appelle H-Ukr. Ici, on est sur une technologie fondée sur le laitier moulu de hauts fourneaux. Ce ciment est composé à plus de 80 à 95 % de laitier et de 3 à 20 % d’activateur dédié.

Labellisée Horizon 2020 pour la Recherche et l’Innovation

Hoffmann Green Cement Technologies indique que ses ciments sont des substituts aux ciments Portland traditionnels. Mais qui autorisent la formulation de bétons aux caractéristiques comparables. Les résistances peuvent grimper à 70 MPa, avec des décoffrages rapides, seulement 4 h après le coulage. Des industriels comme BPE Services (groupe Minier), LG Béton ou Soriba expérimentent déjà ces solutions. Et Edycem y songe… Pour leur part, Saint-Astier et Terreal sont sur le point de lancer des produits intégrant ces ciments.
Enfin, labellisé Horizon 2020 pour la Recherche et l’Innovation en Europe, HGCT a vu son dossier validé en septembre 2018 pour le Programme d’investissements d’avenir français (PIA). L’Etat a mis en place ce programme, dont le pilotage a été confié au commissariat général à l’investissement. Le PIA permet de financer des investissements innovants et prometteurs sur le territoire, avec un principe de co-financement pour chaque projet.

Vous avez aimé cet article, et avez envie de le partager ?

Réagir à cet article